Photo d'illustration (VNA)

 

L'événement entrait dans le cadre du fonds de l'ambassade du Royaume-Uni au Vietnam.

Le Thanh Anh, vice-directeur général de la maison d'édition de l’Éducation du Vietnam, a déclaré que l'impression et la publication illégales sévissaient au Vietnam, portant gravement atteinte aux droits et intérêts des auteurs et des éditeurs, et réduisant le prestige du pays qui a ratifié la Convention de Berne pour la protection de la littérature et des œuvres artistiques.

L’ambassadeur britannique au Vietnam, Gareth Ward, a déclaré que les éditeurs internationaux, britanniques et vietnamiens étaient tous confrontés au problème de la publication d’œuvres piratées sur le marché vietnamien.

Il est nécessaire de continuer à sensibiliser le public à la protection du droit d’auteur afin d’améliorer le climat des affaires dans le pays, a-t-il déclaré.

Les participants à l'atelier, qui comprenaient des représentants d'organismes publics chargés de l'éducation et de l'édition, de la gestion des marchés, de la police, des maisons d'édition et des distributeurs, ont convenu que, pour prévenir efficacement le piratage des œuvres, une coordination était nécessaire entre toutes les parties concernées. Les lecteurs devront également agir et dire non aux livres imprimés illégalement, ont-ils déclaré.

CPV