Photo d'illustration: dantri.com.vn


Ce projet fait partie d'un programme de partenariat mondial sur la conservation de la faune sauvage et la prévention du crime pour le développement durable, financé par le Fonds pour l'environnement mondial par l'intermédiaire de la Banque mondiale.

Le projet sera mené par le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement de 2019 à 2022 pour protéger les espèces menacées d'extinction en réduisant les menaces posées par l'exploitation, le commerce et la consommation illégaux grâce à une coopération multilatérale. Il associera les efforts conjoints d’agences et d’organisations nationales et étrangères, dont des organisations non gouvernementales et sociales et du secteur privé.

Les données de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) montrent qu'au cours de ces 25 dernières années, le taux d'extinction des espèces a atteint 10%. Dans le même temps, le Fonds mondial pour la nature a souligné que la population de mammifères, de reptiles, d’amphibiens, d’oiseaux et de poissons avait diminué de 60% entre 1970 et 2014.

Selon la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, au moins un million d'espèces, ce qui équivaut à un huitième des espèces connues sur la planète, disparaîtra au cours de ce siècle si l'homme ne prend pas rapidement les mesures appropriées.

Hoang Thi Thanh Nhan, vice-directrice du département de la nature et de la conservation de la biodiversité de VEA, a déclaré que le Vietnam avait pris part à de nombreuses initiatives et engagements internationaux et régionaux tels que le réseau de contrôle de la faune de l'ASEAN, les déclarations de Londres et Kasane sur le commerce illégal d'espèces sauvages, les déclarations des sommets de l’Asie de l’Est et de l’APEC sur le renforcement de la coopération dans la lutte contre le trafic d'espèces sauvages et la demande de consommation.

Le pays a renforcé la coopération bilatérale et multilatérale avec de nombreux pays, a-t-elle ajouté, ajoutant qu'il avait également affiné le système juridique et renforcé la communication en matière de conservation de la faune, d'application de la loi et de sensibilisation.

Mme. Nhan a toutefois admis que de tels efforts ne sont pas encore suffisants pour inverser la tendance à la baisse du nombre d'espèces.

Les statistiques indiquent que le nombre d'espèces sauvages et de leurs populations au Vietnam est en forte baisse. Dans la liste rouge de l'UICN mise à jour en juillet 2019, le nombre d'espèces classées comme "quasi menacées" est de 700. Les enquêtes menées en 2016 ont également proposé que 1.211 espèces, dont 600 de plantes et de champignons, et 611 espèces animales, soient inclus dans le livre rouge, soit beaucoup plus que l'évaluation de 2007.

CPV