Photo: greenidvietnam.org.vn

 

Nguy Thi Khanh, directrice du Centre d’innovation verte et de développement du Vietnam (GreenID), a déclaré que l’atelier visait à créer un forum pour identifier les obstacles et solutions en matière de préservation de la qualité de l’air.

L'événement consistait en deux cycles de discussion, avec la participation de cinq intervenants vietnamiens et étrangers.

Le Hoang Anh, vice-directrice du Centre de surveillance de l'environnement relevant de l'Administration de l'environnement du Vietnam, a attribué la pollution de l'air dans les zones urbaines vietnamiennes au nombre important et croissant de véhicules motorisés, à une production industrielle utilisant des technologies désuètes et à des violations des règlements sur la protection de l'environnement.

Elle a suggéré un certain nombre de mesures, notamment la réduction des émissions provenant des véhicules,  la sensibilisation du public à ce sujet, la réduction de l'utilisation des réchauds à charbon et la valorisation des sources d'énergie propres.

Tran Dinh Sinh, vice-directeur de GreenID, a recommandé au Vietnam d’étudier trois scénarios liés à la planification de l’électricité, aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie.

Les participants ont déclaré que le pays devrait prendre en compte la contribution de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans son plan directeur énergétique VII.

Ils ont suggéré aux organismes compétents d'examiner et de compléter les normes d'émissions pour des secteurs spécifiques, de déplacer des installations polluantes en banlieue et de promouvoir une production respectueuse de l'environnement.

CPV