Photo : Tuoitre

 

Le prix collectif a été décerné aux femmes scientifiques de l’Institut central d’hygiène et d’épidémiologie pour ses recherches sur la grippe saisonnière, notamment sur l’isolation de la souche du nouveau coronavirus SARS-CoV-2.

L’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie est l’un des établissements scientifiques de premier plan dans le pays en matière de médecine préventive. Ses sujets de recherche sont des virus, cachés dans les échantillons des malades. Il s’agit d’un travail risqué car la moindre erreur peut propager le virus, et les membres du Laboratoire seront alors les premiers à être exposés et peut-être infectés.

Le prix individuel a été décerné à Tran Thi Thu Ha, directrice de l’Institut de recherche et de développement sylvicole, de l’Université d’agriculture et de sylviculture (Université Thai Nguyên) pour ses recherches sur 40 plantes médicinales vietnamiennes.

La cérémonie a été organisée par l’Union des femmes vietnamiennes, à l’occasion du 130e anniversaire de la naissance du Président Hô Chi Minh (19 mai 1890) et de la Journée des sciences et technologies du Vietnam (18 mai).

Le prix Kovalevskaïa, du nom de la mathématicienne russe Sofia Kovalevskaïa, est décerné chaque année aux femmes scientifiques ayant eu des réalisations remarquables dans la recherche fondamentale ou appliquée. Représenté par le fonds homonyme, il est présent dans huit pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie. Le comité vietnamien a été créé en 1985. 

CPV/VNA