Panorama du séminaire. Photo: VNA

 

Ce séminaire a été organisé par l’Agence américaine pour le Développement international (USAID), la Cour populaire suprême, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Nguyen Hoa Binh, président de la Cour populaire suprême du Vietnam, des représentants de l’USAID et de l’ONUDC, des juges et cadres de tribunaux de plusieurs villes et provinces du Centre et du Tay Nguyen (Hauts Plateaux du Centre), étaient présents.

L’événement avait pour objet d’aider les juges et cadres des tribunaux populaires à améliorer leurs compétences professionnelles dans le traitement des affaires liées aux animaux sauvages et aux espèces menacées de disparition. Il a également permis aux participants de présenter leurs avis sur un projet de résolution du Conseil de justice de la Cour populaire suprême concernant l’application de nouveaux articles liés aux animaux sauvages du Code pénal de 2015 après l’amendement de 2017.

Selon Nguyen Hoa Binh, les nouveaux articles avec des sanctions plus sévères définies dans le Code pénal de 2015 après l’amendement de 2017 illustrent la volonté du Vietnam de renforcer la lutte contre les affaires criminelles liées aux animaux sauvages et menacés d’extinction. Ils témoignent aussi de ses efforts pour appliquer la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Katelin Maher, spécialiste de l’USAID, a souligné que ce séminaire de formation était dans la continuité des assistances de son agence pour la Cour populaire suprême du Vietnam, dans le but de l’aider à améliorer son professionnalisme dans le jugement des affaires pénales liées à la faune sauvage. 

CPV/VNA