Photo d'illustration (VNA)

 

Ce séminaire a réuni des médecins et des experts sur la question, en particulier sur l’impact de l’air pollué sur les enfants. Il a présenté des connaissances scientifiques sur le sujet et des solutions pour la protection de la santé des familles.

S'exprimant lors de l'événement, Nguyen Trong An, vice-directeur du RTCCD, a déclaré que la qualité de l'air au Vietnam était à un niveau alarmant, affectant de manière négative la santé des habitants.

Le niveau de PM 2.5, qui correspond à de minuscules particules de poussière environ 30 fois plus petites qu'un cheveu humain, est également élevé. Ces particules, qui peuvent rester plus longtemps et se répandre plus loin dans l'air que la poussière normale, pénètrent profondément dans les poumons.

Les dernières données sur la pollution atmosphérique compilées dans le Rapport sur la qualité de l'air dans le monde 2018 classent Hanoi et Ho Chi Minh-Ville aux 209e et 455e places des villes les plus polluées dans le monde.

M. An a conseillé à chaque personne de participer à la réduction des émissions de produits  polluants. Il a recommandé l'utilisation de produits de nettoyage naturels et d'énergies renouvelables, ainsi que la plantation d'arbres.

CPV