Le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce Hoang Quoc Vuong (photo: VNA)

 

Le développement des énergies renouvelables entraînerait une hausse des prix de l'électricité, a déclaré le responsable lors d'un atelier gouvernemental-privé sur les technologies d'énergie propre, organisé à Hanoi conjointement par le ministère de l'Industrie et du Commerce (MIC) du Vietnam et le ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie (MECI).

Selon ce responsable,  fin 2018, le système électrique vietnamien se classait au deuxième rang des 10 pays d’Asie du Sud-est et au 23ème rang mondial en termes de capacité, qui atteint actuellement près de 50.000 MW.

La demande en électricité du pays au service de son développement socio-économique est en grande partie satisfaite, a-t-il déclaré, soulignant des impacts négatifs sur le développement durable avec pollution et épuisement des ressources naturelles.

Dans ce contexte, le gouvernement vietnamien a publié de nombreuses politiques visant à atténuer ces effets tout en garantissant l’approvisionnement.

M. Vuong a déclaré que la capacité totale des centrales hydroélectriques atteignait 22.000 MW fin 2018, et que celle des centrales solaires et photovoltaïques devrait s'établir à 1.000 et 1.500 MW, respectivement, à la fin de cette année.

Cette estimation est encore plus élevée que l'objectif fixé par le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc fin 2016, avec une énergie éolienne projetée de 800 MW et une énergie solaire de 850 MW d'ici 2020.

Avec un mécanisme de prix attractif, de nombreux investisseurs se sont inscrits pour investir dans des projets éoliens et solaires au Vietnam, dont le nombre devrait dépasser l'objectif de croissance de 20% fixé par le gouvernement, a-t-il déclaré.

Le vice-ambassadeur du Japon, Daisuke Okabe, a déclaré que le MIC et le MECI avaient tenu des entretiens ministériels sur la coopération énergétique entre les deux pays. En novembre 2017, les deux ministères ont signé un mémorandum d'accord sur les énergies propres.

Le diplomate a exprimé l'espoir que l'atelier permettrait de trouver des moyens pour faciliter de nouvelles activités dans le secteur à faible émission de carbone et de promouvoir la coopération dans le secteur privé.

CPV