Photo: VNA

Le directeur général adjoint du Département général de l'environnement, Hoang Van Thuc, a déclaré que le Premier ministre avait lancé un mouvement anti-déchets plastiques en juin dernier, visant à interdire les produits plastiques jetables à l'échelle nationale d'ici 2025.

Il a ajouté que le Vietnam accorderait la priorité aux programmes d'action visant à réduire les déchets plastiques, notamment en formant des alliances regroupant des entreprises qui génèrent d'énormes quantités de déchets plastiques.

Le 21 juin, l'Organisation pour le recyclage des emballages du Vietnam (Pro Vietnam) a été créée avec la participation de neuf grandes entreprises telles que TH Group, Cola Cola, La Vie, Nestlé et Nutifood. D'ici la fin de l'année, 30 autres entreprises rejoindront son programme de recyclage de déchets plastiques.

Le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement élabore actuellement un plan d'action global sur les déchets plastiques à soumettre au Premier ministre à la fin de cette année.

Selon la directrice du programme de partenariat mondial anti-déchets plastiques, Cristina, la FEM peut aider le Vietnam à collecter des données afin de mettre en place un programme d'action spécifique.

Le programme repose sur  trois piliers que sont partenariat public-privé, analyse des données et investissements stratégiques dans les infrastructures, la formation de la main-d'œuvre et l'élaboration de politiques.

Les membres du programme auront accès à des partenaires importants et à des ressources financières, a-t-elle déclaré.

Les participants ont souligné la nécessité de sensibiliser le public à cet effort, d'aménager de manière raisonnable les parcs industriels et d'atténuer la pollution dans les villages artisanaux. 

CPV/VNA