Les représentants discutent de la réalisation du programme. Photo : UN Women.

L’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes ou UN Women) au Vietnam a organisé, le 22 avril, un séminaire ayant pour thème « Moyens de subsistance durables pour les femmes aux zones rurales dans le contexte des changements climatiques et des catastrophes naturelles ». Cet événement figure dans le cadre du programme « Amélioration des moyens de subsistance et de la participation des femmes pour renforcer leur capacité d’adaptation aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles ».

Le Vietnam est l’un des pays les plus vulnérables aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, en se classant au 7e rang du monde en matière d’indices de risque. Selon les statistiques, plus de 70% de la population vietnamienne sont influencées par les impacts des catastrophes naturelles, y compris les femmes et les enfants.

Cependant, à l’heure actuelle, la plupart des femmes participent à de petites activités agricoles et à des moyens de subsistance. Elles n’ont pas beaucoup de chances à accéder à l’information, aux ressources, au crédit, aux marchés, aux programmes et services de formation professionnelle, en particulier les femmes venues des ménages pauvres ou ethniques minoritaires. C’est pourquoi ces femmes défavorisées ne sont pas encore équipées des connaissances relatives à la résilience aux changements climatiques et aux risques naturelles.

Il y a quatre modèles choisis pour réaliser cette aide financière, que sont (1) le soutien aux femmes de l’ethnie minoritaire Mông à Lào Cai (au Nord-Ouest) dans la culture intensive d’arachides rouges locales en réponse à l’érosion conformément aux normes VietGAP (bonnes pratiques agricoles vietnamiennes), (2) l’aide des femmes minoritaires ethniques à Lào Cai à élever des poulets de biosécurité afin d’améliorer leurs moyens de subsistance et leurs capacités, (3) l’appui des femmes agricultrices à cultiver le lotus sur des sols de riz inefficaces touchés par les inondations conformément aux normes VietGAP, et (4) l’assistance des femmes de la zone côtière de Quang Nam (au Centre) afin d’améliorer la durabilité des moyens de subsistance et la sécurité de la récolte d’algues dans le contexte des changements climatiques et des risques de catastrophe.

CPV/VNA