Le 23 avril fut le premier jour où le Vietnam mit fin à son isolement social afin d'empêcher l'épidémie de COVID-19 en vertu de la Directive 16 du Premier ministre. Certaines entreprises ont été autorisées à rouvrir et un grand nombre de véhicules sont revenus dans les rues... De bons signes montrant que le pays est prêt à rebondir.


En particulier, le tourisme intérieur s'est également progressivement rétabli depuis que les compagnies aériennes ont commencé à augmenter des vols et de nombreux hôtels à travers le pays sont rouverts pour accueillir à nouveau leurs clients.

Aucun décès dû au COVID-19

Le Vietnam maîtrise la pandémie de COVID-19, et ce grâce à ses propres mesures.

Des jeunes est assiss sur le bord du lac au coucher du soleil à Hanoi le 2 mai. Photo: AFP


À ce jour, le Vietnam a enregistré 318 cas de contamination, 260 cas guéris et aucun décès dû au COVID-19. Avec ce chiffre, le Vietnam a été très apprécié pour avoir agi plus tôt, plus rapidement et de manière plus drastique que de nombreux autres pays Asie du Sud-Est.

Afin d’atteindre ce résultat, le Vietnam a fermé fin janvier sa frontière avec la Chine et suspendu temporairement les visas pour les étrangers entrant dans le pays pour une période de 30 jours, à partir de 00h00 le 18 mars 2020.

Le gouvernement vietnamien a diffusé rapidement et efficacement des informations au peuple. De nombreux bulletins mettant à jour les cas et les foyers épidémiques ont été diffusées régulièrement et en détail à travers les médias afin que les gens aient accès à tout moment les informations les plus précises.

En outre, le gouvernement vietnamien a procédé au zonage, à la recherche et à la bonne gestion des cas potentiels de COVID-19 dans de nombreuses régions. Les zones à haut risque telles que Hanoi et Ho Chi Minh-Ville ont pris des mesures plus strictes en fermant les services non essentiels tels que bars, karaokés et les événements réunissant plus de 10 personnes ont été interdits.

A présent, Ho Chi Minh-Ville a levé l'interdiction de certaines installations de divertissement et des entreprises non essentielles. Hanoi a également rouvert ses sites historiques ...

Après la fin de l'isolement social, les magasins de rue sont rouverts. Propriétaires de magasins et clients sont heureux de retrouver une vie normale.

Promotion du tourisme intérieur

Il semble que le Vietnam soit devenu un exemple mondial dans la lutte contre l’épidémie. Mais bien que le COVID-19 ait été maîtrisé, la plupart des Vietnamiens portent des masques  dans les lieux publics. Et  jusqu'à présent, environ 75% des entreprises ont rouvert.

 Les gens font la queue pour recevoir du riz aux guichets automatiques de riz devant la cathédrale Saint-Joseph dans le Vieux quartier de Hanoi le 27 avril, après que les règles de distanciation sociale ont été assouplies. Photo: AFP

Cependant, l'industrie du tourisme et de l'hôtellerie subit encore de lourdes pertes. Selon les médias locaux, le Vietnam a perdu 7 milliards de dollars de recettes touristiques en janvier et février 2020.

Pour relancer l'industrie “sans fumée”, le Vietnam se concentre sur le tourisme intérieur. Le 23 avril, le ministère des Transports et des Communications a commencé à stimuler les vols intérieurs et les trains vers les principales destinations touristiques. Cela a contribué à revitaliser la circulation - l'élément vital de l'économie - et en même temps facilité la reprise du tourisme intérieur.

En ce qui concerne les services hôteliers, de nombreux hôtels ont décidé de fermer et de ne servir leurs clients qu'à la mi-mai ou plus tard en raison du manque de touristes mais surtout pour assurer une sécurité absolue.

Comme de nombreuses entreprises, Topas Ecolodge est fermé depuis près de deux mois. Ce resort situé en haut de la vallée de Sa Pa (province de Lao Cai) a rouvert le 15 mai./.

CPV