La représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen, remet le don aux provinces de Ninh Thuân, Binh Thuân et Cà Mau. Photo : PNUD


Ce soutien comprend la fourniture de 1.300 ensembles d’équipements de protection individuelle et 1.300 réservoirs d’eau pour le stockage de l’eau propre.

L’initiative fait partie du soutien financier du peuple japonais dans le cadre du budget supplémentaire du Japon à 11 pays d’Asie et du Pacifique, dont le Vietnam. Le PNUD est responsable de l’appui technique ainsi que de la gestion et de la fourniture globale de cette aide.

La représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen, a dit sa joie de travailler en étroite collaboration avec l’ambassade du Japon et le gouvernement vietnamien pour répondre à certains des besoins urgents de protection du Covid-19 pour les personnes pauvres et vulnérables dans trois provinces.

Ce soutien fait partie d’une réponse intégrée pour permettre aux ménages vulnérables de répondre à leurs besoins de base alors qu’ils se remettent de la pandémie et de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte, a-t-elle déclaré.

Le représentant de l’ambassade du Japon a fait également part de l’espoir que les contributions du Japon seront utilisées pour aider les ménages vulnérables touchés par la crise du nouveau coronavirus et pour faire une réelle différence, en particulier dans les trois provinces.

Selon la dernière évaluation du PNUD, les ménages pauvres, quasi pauvres et vulnérables, y compris les petits exploitants agricoles et les travailleurs autonomes, sont parmi les plus touchés en raison de l’impact du Covid-19 et des sécheresses dans le Sud.

L’étude du PNUD indique que le triple impact du Covid-19, de la sécheresse et de l’intrusion d’eau salée a réduit les revenus des ménages de 55%. En moyenne, 54% des ménages de Bac Liêu, Binh Thuân et Cà Mau y ont été confrontés.

En conséquence, les pauvres et les quasi-pauvres ont actuellement une capacité limitée à subvenir aux besoins de première nécessité de leur famille, y compris leur capacité à prévenir le Covid. Ils manquent de ressources pour se procurer de l’eau ou des articles d’hygiène essentiels à la protection contre l’épidémie.

CPV/VNA