Photo d'illustration/ tapchikientruc


L'Asie du Sud-Est est la région qui compte bon nombre de villes parmi les plus dynamiques au monde. Avec la migration de masse et l'urbanisation croissante, de nombreuses villes manquent de ressources. 

En outre, les grandes villes comme Manille, Hô Chi Minh-Ville, Bangkok et Jakarta sont situées dans des zones basses, où l'élévation du niveau de la mer est un facteur aggravant la situation.

Hanoï et Hô Chi Minh-Ville sont parmi les villes ayant le plus grand potentiel économique et immobilier mondial, se classant respectivement troisième et septième dans le classement 2019des villes les plus dynamiques  publié par Jones Lang LaSalle (JLL).

Hô Chi Minh-Ville est une ville appréciée des investisseurs immobiliers en raison de son potentiel de croissance et de sa productivité élevée, dépassant même Bangkok et Singapour, selon Juwai.

"Les politiques favorable aux entreprises et les accords de libre-échange du Vietnam avec plus de 60 pays ont contribué à créer une économie basée sur l'exportation, renforçant l'attractivité de Hanoï et Ho Chi Minh. Nous croyons que ces deux villes continueront de briller en termes de croissance économique et d’investissements étrangers", a déclaré le directeur général du JLL Vietnam, Stephen Wyatt.

Cependant, le changement climatique pourrait entraver les perspectives de croissance. Selon la Banque asiatique de développement (BAD), le coût annuel moyen de l'adaptation au changement climatique pour l'Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam pourrait atteindre 6,7% du PIB de ces quatre pays jusqu'en 2100. Cela représente plus du double de la perte moyenne à l’échelle mondiale.

Singapour s'est engagée à investir 72 milliards de dollars pour se protéger contre la montée du niveau des mers. Le Premier ministre Lee Hsien Loong a qualifié le changement climatique de "menace existentielle pour le pays", aussi importante que la défense. Singapour prévoit de créer un fonds pour la prévention et la lutte contre les inondations.

Le projet de Thu Thiem a été redémarré après une période de stagnation due au dédommagement et au lent développement des infrastructures. 

Rétrospectivement, ce démarrage tardif a peut-être permis aux planificateurs de tirer des enseignements des autres villes confrontées également au changement climatique.

CPV