La ministre vietnamienne de la Santé Nguyen Thi Kim Tien, travaille avec les autorités de Khanh Hoa sur des travaux visant à lutter contre les épidémies après le typhon Damrey. Photo: VNA

Nguyen Thi Kim Tien a demandé aux cadres locaux de la santé de surmonter les difficultés pour assurer les consultations et traitements médicaux, de déployer immédiatement des mesures de lutte contre les épidémies et d’assurer l’hygiène environnementale.

A cette occasion, le ministère de la Santé a remis à l’infirmerie du quartier de Ninh Ha, commune de Ninh Phu, deux générateurs d'électricité d’une valeur de 10 millions de dongs chacun, une somme de 100 millions de dongs, ainsi que des médicaments gratuits.

Le même jour,  dans l’après-midi, le président du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam (FPV) Tran Thanh Man a reçu 370 millions de dongs accordés par le Bureau du gouvernement pour aider les sinistrés dans la partie méridionale du Centre et les Hauts Plateaux du Centre.

Le Bureau de l’Agence vietnamienne d’Information dans la province de Binh Dinh (Centre), en collaboration avec l’entreprise privé​e Thien Phu, le club philanthropique Nhiet Huyet Quy Nhon et le club « Les amis », ont transporté près de 4.000 litres d’eau propre et du pain pour assister 220 foyers de la commune de Cat Chanh, district de Phu Cat, qui sont isolés à causes des pluies torrentielles continuelles.

En écho à ce programme, la Banque des politiques sociales du Vietnam a remis 300 millions de dongs au Comité provincial du FPV de Quang Ngai (Centre).

De plus, de nombreuses localités, organes et entreprises dans et hors du pays ont accordé des aides financières et matérielles pour soutenir les sinistrés du Centre.

Le typhon Damrey, accompagné de pluies diluviennes, a frappé samedi 4 novembre des provinces du Centre. Selon ​un bilan provisoire, il  a fait 89 morts, 18 disparus et 174 blessés.

Les inondations ont détruit des milliers de maisons et en ont détérioré des centaines d’autres. Des milliers de bateaux de pêche ont ​sombré. De nombreuses infrastructures ont été détériorées. Une large superficie de rizières et de cultures maraîchères sont sous l’eau. Les pluies torrentielles continuelles ont fait monter les fleuves, isolé de nombreuses localités et bloqué la circulation.​

CPV/VNA