Mme Robyn Mudie, ambassadrice d'Australie au Vietnam et Mme Naomi Kitahara, représentante de l'UNFPA au Viet Nam lors de la cérémonie de signature. Photo: CPV


Le projet est placé sous les auspices du gouvernement australien, du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU FEMMES).

Le projet a pour but d'aider le gouvernement et les organisations sociales à renforcer la réponse nationale et le travail de prévention contre la violence à l'égard des femmes et des enfants dans le contexte de la pandémie de COVID-19, pour garantir que toutes les femmes et tous les enfants vietnamiens, en particulier les plus vulnérables, puissent mener une vie sans violence.

Le gouvernement australien octroiera 2,5 millions de dollars australiens en faveur de la mise en œuvre de ce projet dans un an, a souligné Robyn Mudie, ambassadrice d’Australie au Vietnam, ajoutant qu’il s’agissait d’une partie du budget de 10,5 millions de dollars australiens accordés par l’Australie pour soutenir la lutte contre le COVID-19 au Vietnam.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le problème de la violence contre les femmes et les enfants qui existait auparavant, a été exacerbé. Des rapports récents ont montré que les restrictions de déplacement, la distanciation sociale et les mesures de confinement similaires, ainsi que les tensions socioéconomiques croissantes, conduisaient à une escalade de la violence, en particulier à l’égard des femmes et enfants. Dans de nombreux pays, le nombre de cas de violence domestique a augmenté d'au moins 30%.

CPV/VNA