Lancement du projet de décontamination de dioxine dans l’aéroport de Bien Hoa, province de Dong Nai (Sud). Photo : VNA

Cet événement a été organisé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) et l’Armée de l’air et de défense antiaérienne du Vietnam. Etaient présents le vice-Premier ministre permanent Truong Hoa Binh, le sénateur américain Patrick Leahy, également vice-président de la Commission des appropriations du Sénat américain, et plusieurs autres personnalités des deux pays.

Selon un représentant de l’Armée de l’air et de défense antiaérienne du Vietnam, en 2016, l’USAID a travaillé avec les organes compétents vietnamiens afin d’évaluer la pollution à la dioxine à l’aéroport de Bien Hoa. Leur travail a indiqué que le volume de terre contaminée était de 500.000 m3, soit environ quatre fois plus que le volume déjà traité à l’aéroport de Da Nang. 

Au début 2018, l’USAID a signé des conventions avec le ministère vietnamien de la Défense concernant la première phase de décontamination à l’aéroport de Bien Hoa, laquelle durera cinq ans avec un budget de 183 millions de dollars. 

Lors de la cérémonie tenue samedi, le vice-Premier ministre Truong Hoa Binh, également chef du Comité national de pilotage du traitement des conséquences des bombes, mines et des substances chimiques laissées par la guerre au Vietnam, a déclaré apprécier le soutien américain pour ce projet, notamment les aides de Patrick Leahy et d’autres sénateurs américains. Il a remercié le Congrès, le gouvernement et le peuple américains pour leur coopération dans le traitement des conséquences de la dioxine au Vietnam lors de ces dernières années. 

Le vice-Premier ministre a demandé au ministère de la Défense de collaborer étroitement avec les organes compétents américains pour assurer le succès du projet et accélérer le traitement des conséquences des substances chimiques laissées par la guerre au Vietnam. 

De son côté, le vice-ministre vietnamien de la Défense Nguyen Chi Vinh a souligné que l’aéroport de Bien Hoa était l’un des sites les plus contaminés à la dioxine au Vietnam. Selon les calculs des organes compétents vietnamiens et américains, la décontamination exige plus de 390 millions de dollars. Le vice-ministre a déclaré souhaiter que les Etats-Unis et les organisations internationales continuent d’aider le Vietnam à mener à bien ce projet de décontamination de l’aéroport de Bien Hoa, contribuant au développement local et au renforcement des relations vietnamo-américaines. 

Le Vietnam compte environ 4,8 millions de personnes qui ont été exposées à la dioxine, dont 3 millions en sont victimes à des degrés divers. Des séquelles apparaissent même chez la 4e génération.

Ces dernières années, le Vietnam et les Etats-Unis ont organisé plusieurs activités pour évaluer la contamination dans des localités et assister des personnes handicapées. Le projet de décontamination de l’aéroport de Da Nang (Centre) a permis de traiter plus de 150.000 m3 de terre et d’assurer la sécurité de 32,4 hectares pour le développement socio-économique.

CPV/VNA