Photo: VNA

Le ministre Do Van Chien, président du Comité des affaires ethniques, a apprécié la collaboration de la Banque mondiale et de l’ambassade d’Australie avec son comité dans la recherche approfondie sur les facteurs affectant le développement socio-économique des ethnies minoritaires au Vietnam.

Ce rapport favorisera la planification et la gestion des politiques liées aux ethnies minoritaires, notamment dans le contexte où le Comité des affaires ethniques est chargé d’élaborer le Plan global de développement socio-économique des zones peuplées de minorités ethniques, zones montagneuses ou particulièrement en difficulté pour la période après 2020, a-t-il souligné.

Le Vietnam peut compter sur la Banque mondiale pour intégrer ce programme dans des projets d’investissement  de transport et d’infrastructures des zones rurales et montagneuses, de diversification de  l'agriculture ainsi que dans le soutien aux programmes cibles nationaux, a déclaré Ousmane Dione, directeur national de la Banque mondiale au Vietnam.

Le rapport a montré que la connexion des infrastructures, la connexion économique et les liens avec le marché, les possibilités d’accès au marché d’emploi étaient les principaux facteurs permettant à certains groupes ethniques d'atteindre un niveau de développement plus haut que d'autres.

D'autres facteurs incluent la disponibilité de matériaux de production, les possibilités d’accès aux services éducatifs et médicaux, la gouvernance locale, les relations entre les deux sexes, les possibilités d’accès aux soutiens externes.

Le rapport a analysé les politiques en vigueur et évalué leur impact potentiel sur la promotion de ces facteurs.

Il a donné certaines recommandations visant à redéfinir les priorités des activités liées aux ethnies minoritaires et à promouvoir les politiques et mécanismes existants.

CPV/VNA