Photo d'illustration/PLO


Plus précisément, 53% des emplois nécessitent des compétences moyennes, 12% demandant des compétences élevées et le reste sont des emplois peu qualifiés.

Selon Mme Valentina Barcucci, économiste de l'OIT au Vietnam, en comparaison avec le Vietnam, les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure ont un taux d’emplois peu qualifiés similaire (32%), un taux d’emplois à compétences moyennes plus élevé (48%) et des emplois à compétences élevées, presque deux fois supérieur.

L'OIT estime que la population vietnamienne est très dynamique, avec une participation au marché du travail supérieure à 70% pour les femmes (moyenne mondiale: 48%) et à 81% pour les hommes.

En particulier, l’emploi dans le secteur manufacturier a connu une croissance exceptionnelle, depuis 2014, et a toujours été supérieur au taux général de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique.

Selon Mme Barcucci, le taux de chômage du Vietnam est très bas et il n'y a donc pas besoin de plus d'emplois. Cependant, la qualité des emplois est un défi. En outre, les emplois vulnérables sont en baisse grâce à la tendance à l'industrialisation et à la croissance de l'emploi dans le secteur manufacturier.

Cependant, en 2018,  54% des travailleurs occupaient des emplois vulnérables. Ce groupe est généralement sans protection et les revenus sont très faibles.

Concernant la qualité de la main-d'œuvre, Chang-Hee Lee, directeur de l'OIT au Vietnam, a déclaré qu’afin d'atteindre son objectif de devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d'ici 2030, le Vietnam devra mener des améliorations sociales, parallèlement au développement économique.

"Le Vietnam prend les mesures appropriées en améliorant les compétences de la main-d'œuvre, en élargissant la couverture de la sécurité sociale et en modernisant le cadre juridique des relations de travail", a souligné Chang-Hee Lee.

CPV