Photo d'illustration. Source: VNA

Ces jours-ci, les rues de Hanoï sont beaucoup plus animées qu’à l’accoutumée. Beaucoup plus animée et aussi beaucoup plus colorées, eu égard aux monceaux de fleurs que l’on trouve un peu partout, sur les trottoirs et bien sûr dans les marchés aux fleurs. Le rose du pêcher, l’orange des kumquats, le vert des plantes d’agrément... C’est une véritable symphonie polychrome qui s’offre au promeneur… Et quand ce ne sont pas des plantes, ce sont des lanternes ou des sentences parallèles, comme celle que l’on trouve à foison dans la rue Hang Ma, la rue des objets votifs.

Nguyên Thi Hao habite l’arrondissement de Hoàn Kiêm, elle est en pleins préparatifs. "J’achète des provisions pour ma famille: des fruits séchés, du café, du thé, des bonbons, nous dit-elle. Mais j’achète aussi des offrandes pour aller à la pagode durant les premiers jours. Mes souhaits pour cette nouvelle année ? Que les membres de ma famille soient en bonne santé, que mes enfants réussissent dans leur travail, que mes petits-enfants soient sages et qu’ils travaillent bien à l’école…" 

Le temps d’un Têt, Hanoï devient une ville lumière : il se suffit de se promener autour du lac de l’épée restituée pour s’en rendre compte.   

Mais pour ce qui est des couleurs et de l’exubérance, la ville de Dà Nang, au Centre, n’a pas grand-chose à envier à la capitale. Pêchers, abricotiers, kumquats… On y trouve toutes les fleurs et plantes emblématiques du Nouvel an lunaire, et en abondance ! La Foire printanière est aussi un lieu de choix car on peut y trouver toutes les marchandises nécessaires au Têt, depuis les produits agroalimentaires jusqu’aux chaussures ou vêtements, en passant par les articles artisanaux.

"Le comité organisateur de la Foire accorde beaucoup d’importance à la qualité des produits, nous indique Nguyên Ha Bac, directeur adjoint du Service de l’industrie et du commerce de Dà Nang. Nous avons d’ailleurs mis en place des mesures pour contrôler cette qualité. Toutes les entreprises participant à la foire doivent s’engager à offrir les produits de qualité, avec des marques déposées. Et nous effectuons régulièrement des contrôles sur place".

Dans la ville de Cân Tho, dans le delta du Mékong, a lieu actuellement une manifestation intitulée «Couleurs printanières dans les vergers », qui permet d’aller à la découverte des villages d’artisanat traditionnel, et de rencontrer celles et ceux qui y travaillent, comme Ma-ri Dam, par exemple, qui vient de la province d’An Giang. "Chez moi, on pratique le tissage traditionnel, nous raconte-t-elle. Notre atelier comprend huit métiers à tisser. J’essaie de perpétuer ce métier ancestral. C’est la troisième fois que je participe à un programme de ce genre". 

Photo d'illustration. Source: VNA

Ces jours-ci, Hô Chi Minh-Ville vit elle aussi au rythme du Nouvel An lunaire. Des marchés aux fleurs ont été installés dans les parcs de Gia Dinh et Lê Van Tam, attirant une foule considérable. Mais la rue aux livres, sur l’axe Nguyên Huê-Mac Thi Buoi-Ngô Duc Kê, dans le 1er arrondissement, rencontre elle aussi un franc succès.

"Cette année, la rue aux livres présente non seulement des livres, mais aussi une exposition de journaux. Il s’agit des éditions primées lors d’un concours organisé à cette occasion, explique Vo Van Long, directeur du Service de l’information et de la communication de Hô Chi Minh-Ville".

Voilà, comme vous l’aurez compris, cette année du Chien est très attendue et le Vietnam tout entier s’apprête à s’éclater la joie.

CPV/VNA/VOV