Les hôpitaux constituent un environnement à haut risque où des incidents médicaux peuvent survenir à n'importe quel moment.

Le lancement de la journée a pour objectif de sensibiliser tout le monde à la sécurité des patients et d'encourager la solidarité et l'action au niveau mondial. La journée a pour thème "Sécurité des patients : une priorité mondiale dans le domaine de la santé" et pour slogan : "Sécurité des patients : faites-vous entendre !".

Personne ne devrait subir de préjudices en recevant des soins. Pourtant, dans le monde entier, des millions de patients en subissent chaque année du fait de soins pas assez sûrs. Selon les données de l'OMS, dans les pays à revenu élevé, on estime qu'un patient sur 10 est victime d'effets préjudiciables pendant qu’il reçoit des soins à l'hôpital. Dans le monde, quatre patients sur 10 subissent des préjudices dans les structures de soins de santé primaires ou ambulatoires. Les erreurs les plus préjudiciables sont liées au diagnostic, à la prescription et à l’utilisation des médicaments. L'engagement plus actif des patients est l'une des clefs pour dispenser des soins plus sûrs.

Lancé à Londres en 2016 par le secrétaire d'État à la santé du Royaume-Uni, Jeremy Hunt, le Sommet ministériel mondial sur la sécurité des patients a pour but de sensibiliser tous les acteurs de la santé et des politiques de santé à la question de la sécurité des patients : "Apprendre et agir pour corriger les problèmes de sécurité des patients". Le 2e et 3e Sommet ministériel mondial sur la sécurité des patients a eu lieu respectivement en 2017 en Allemagne et au Japon en 2018. Le 4e sommet qui a été organisé en 2019 en Arabie Saoudite, s'est surtout focalisé sur la sécurité des patients dans les pays à revenus moyens et faibles, qui à eux seuls couvrent deux tiers du problème mondial des préjudices causés aux patients. Ce sommet s'est conclu par la signature de la "Déclaration de Jeddah sur la Sécurité des Patients".

CPV/VNA