Le vice-ministre de la Santé Pham Le Tuan prend la parole. Photo: VNA

Selon le vice-ministre de la Santé Pham Le Tuan, le programme de planification familiale au Vietnam a contribué à la réduction de la pauvreté, au développement socioéconomique du pays, à l'amélioration de la qualité de vie de la population, ainsi qu'à la réalisation avec succès des objectifs du millénaire pour le développement et des objectifs de développement durable.

Le taux de croissance démographique du Vietnam a été diminué de plus de 2% en 1993 à 1% en 2016. Le nombre d'enfants moyen par couple a connu une baisse de 5 ou 6 enfants au début des années 60 à 2,09 en 2006.

Cette année, la Journée mondiale de la population est placée sous le thème "La planification familiale fait partie des droits de l'homme", afin de célébrer le 50e anniversaire de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme tenue en 1968, a fait savoir Astrid Bant, représentante en chef de l'UNFPA au Vietnam.

Actuellement, l'UNFPA est en train d'exécuter un nouveau plan stratégique afin d'accélérer l'Agenda 2030 et d'accélérer la mise en œuvre du Programme d'action issu de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD).

A cette occasion, les délégués ont discuté des défis dans la sensibilisation, la mobilisation et la fourniture des informations sur les services de soins de santé génésique et sexuelle au Vietnam et en Asie-Pacifique. 

CPV/VNA