Une agricultrice passe à vélo devant une affiche avertissant de l’épidémie de coronavirus le 22 avril à Hanoi. Photo: Reuters


Le quotidien a cité un expert de l’Australian Strategic Policy Institute disant que le succès est dû à une communication claire du gouvernement, qui est également arrivée tôt.

"Les avertissements du gouvernement aux résidents étaient francs sur les dangers du nouveau coronavirus et le manque de ressources médicales et cliniques plus larges si une grande épidémie devait se produire", a déclaré l’expert.

L’article souligne que des tests massifs, précoces et à grande échelle ont également contribué au succès du pays. Le Vietnam n’avait que trois laboratoires en janvier qui pouvaient tester le COVID-19, mais en avril, il y en avait 112.

"Les étapes sont faciles à décrire mais difficiles à mettre en œuvre, mais ils ont réussi à les mettre en œuvre maintes et maintes fois", a cité Matthew Moore, un officiel basé à Hanoi des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), ajoutant que le Vietnam réussit à les mettre en œuvre à maintes reprises.

Matthew Moore, qui a assure la liaison avec le gouvernement vietnamien sur l’épidémie depuis début janvier, a ajouté que les CDC ont "une grande confiance" dans la réponse du gouvernement vietnamien à la crise.

Le Vietnam a signalé jusqu’à présent 324 cas de COVID-19, sans décès. 263 patients se sont rétablis.

CPV/VNA