Le vernissage de  l’exposition "Agent orange - Conscience et justice". Photo: VNA

Organisée par l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam, en collaboration avec le Comité populaire de Gia Lai et le Commandement de la chimie, cette exposition présente une centaine d’objets et 200 photos répartis en cinq parties.

Elle reflète la dangerosité des produits chimiques utilisés pendant la guerre au Vietnam, les efforts du Parti, de l'État et de l'armée vietnamiens dans le règlement des conséquences de la guerre, ainsi que ceux des victimes de l'agent orange et de leurs familles.

Cette exposition aide la population, les forces armées et les amis internationaux à mieux comprendre les impacts des produits chimiques toxiques déversés par l'armée américaine durant la guerre au Vietnam, et la douleur des victimes de l'agent orange, afin d'appeler le monde entier à lutter pour la justice en faveur de ces dernières.

Selon la VAVA, de 1961 à 1971, l’armée américaine a déversé environ 80 millions de litres de défoliants au Vietnam, lesquels contenaient près de 400 kg de dioxine, un produit toxique puissant qui perturbe les fonctions hormonales, immunitaires et reproductives de l'organisme. Plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à la dioxine, dont 3 millions en subissent encore les séquelles. 

CPV/VNA