Cérémonie de démarrer le  projet «le Vietnam et la République de Corée coopèrent pour régler des conséquences des bombes et mines après la guerre». Photo : bao cong thuong

Ce projet, déployé par le Centre national d'action contre les mines du Vietnam (VNMAC), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Vietnam et l’Agence sud-coréenne de coopération internationale (KOICA) sera réalisé de 2018 jusqu’en décembre 2020 pour éliminer systématiquement les influences des bombes et mines restant après la guerre, garantir la sécurité de la population et promouvoir l’essor socio-économique à Quang Binh et Binh Dinh (Centre).

S’exprimant à la cérémonie de démarrage du projet, Mme Lee Myion, ministre de l’ambassade de la République de Corée au Vietnam a informé que son gouvernement s’est engagé à financer 20 millions de dollars à ce projet via KOICA. En plus, KOICA s’est engagée à accélérer la coopération avec le gouvernement vietnamien pour créer un changement radical dans la vie des habitants au Centre du Vietnam.

De son côté, le général de division, Le Hien Van, vice-président du Département général de politique de l’Armée populaire du Vietnam, chef adjoint de l'organe permanent du Comité de pilotage national chargé du règlement des conséquences des bombes et mines et des produits chimiques laissés par la guerre au Vietnam a hautement apprécié la coordination de KOICA, d’UNDP avec le Centre national d'action contre les mines du Vietnam ces derniers temps.

Il s’agit d’un des projets de neutralisation des bombes et mines avec des financements étrangers d’une grande envergure. Ce projet est très important pour accélérer le développement durable au Vietnam, notamment dans les régions où les habitants sont influencés par les conséquences des bombes et mines après la guerre.

Après les guerres, une grande quantité des bombes, mines et produits explosifs sont restés dans le sol au Vietnam et nuit à la vie des habitants. 6,13 millions d’hectares de terres pollués représentent 18,82% de la superficie du pays. Plus de 100.000 personnes sont tuées ou blessées à cause des explosifs. Quang Binh et Binh Dinh sont les deux provinces ayant la plus grande teneur de pollution et le plus important nombre de victimes. Pour l’heure, la superficie de terre polluée à Binh Dinh et à Quang Binh à cause des bombes et mines représente respectivement plus de 40% et près de 28% de celle de toute la province. En plus, le nombre des morts et blessés respectivement environ 3.000 à Binh Dinh et près de 6.000 à Quang Binh. 

CPV/VNA