Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc s'adresse au 2e Congrès national des minorités ethniques. Photo: CPV

 

S’exprimant à l’ouverture du Congrès, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a affirmé que cet événement revêtait de grandes significations sociopolitiques et était un symbole du bloc de grande union nationale.

Le chef du gouvernement a souligné qu’au cours des dernières années, le Parti et l’Etat avaient accordé une grande priorité au développement de l’éducation, de la santé, des infrastructures et de l’économie des zones peuplées de minorités ethniques et des régions montagneuses, ces zones représentant plus de 71% des dépenses du pays pour réaliser ces missions.

Selon Nguyen Xuan Phuc, grâce à de grands investissements, actuellement, 65% des communes possèdent un système hydraulique de petite envergure répondant aux besoins de la production et de la vie quotidienne ; plus de 50% des communes ont des cliniques médicales conformes aux normes standards et 100% des membres des ethnies minoritaires possèdent une carte d’assurance-santé gratuite...

Appréciant les contributions des minorités ethniques au développement national bien qu’elles ne représentent que près de 15% de la population nationale, le Premier ministre a toutefois indiqué que leurs conditions de vie laissaient encore à désirer, notamment celles vivant dans les régions montagneuses et lointaines. Nguyen Xuan Phuc a demandé aux organes de tous niveaux de faire de leur mieux pour résoudre les problèmes d’urgence, créer des gagne-pains, améliorer les revenus et les conditions de vie des minorités ethniques pour que «personne ne soit laissé pour compte».

Il a en outre indiqué que les politiques de l’Etat en faveur des ethnies minoritaires devaient favoriser les investissements dans la production et le commerce, la création d’emplois, la réduction des écarts entre régions en termes de niveau de vie et de revenus. Il a déclaré espérer que les quelque 1.600 délégués des 54 ethnies sœurs du Vietnam participant à ce Congrès oeuvreraient pour promouvoir l’union nationale.

A cette occasion, le Comité des affaires ethniques s’est vu décerner l’Ordre du Travail de première classe pour ses contributions à l’édification du socialisme et à la défense de la Patrie.  

Le premier Congrès national des minorités ethniques s’est tenu en 2010, réunissant près de 1.700 délégués. 

CPV/VNA