L'Oncle Hô avec des cadres, des journalistes et des artistes de la VOV en 1967. Photo d'archive


Ces 76 dernières années, suivant les enseignements d'Oncle Ho, la Voix nationale du Vietnam est devenue une agence de communication multiforme et multimédia moderne et puissante, maintenant sa position d'agence de presse principale et importante du Parti et de l'État, et forum entre les peuples du pays et de l'étranger, contribuant pour une grande partie à la cause de la construction et de la défense de la Patrie.

Le fondateur de la Voix du Vietnam
Dès le succès de la Révolution d'Août, le président Ho Chi Minh demanda aux camarades Vo Nguyen Giap, Xuan Thuy et au ministère de la Propagande de créer d'urgence la Radio de la Voix nationale, avec les contenus importants : «Sur le plan des affaires intérieurs, il faut propager les orientations et les politiques du Parti et du gouvernement, refléter rapidement la situation dans le pays et dans le monde ; être un pont entre les autorités centrales et les localité, le gouvernement et le peuple. Sur le plan des affaires étrangères, il faut rejeter les fausses allégations et arguments des impérialistes et des forces réactionnaires ; mobiliser la sympathie et le soutien des peuples du monde pour la révolution vietnamienne.»

16 jours après avoir reçu les instructions de l'Oncle Ho, à 11h30 le 7 septembre 1945, la Radio de la Voix nationale du Vietnam lança sa première émission avec l’avant-propos: "Ici, Radio de la Voix du Vietnam, émise de Hanoï, la capitale de la République démocratique du Vietnam."

Ce premier programme radio dura 90 minutes, comprenant des nouvelles domestiques et de l’étranger, de la musique, et le texte intégral de l’Indépendance de la République démocratique du Vietnam proclamée par le Président Hô Chi Minh le 2 septembre 1945, sur la place Ba Dinh, à Hanoi. Ensuite, l'actualité en trois langues - vietnamien, français et anglais - se concentra sur des contenus importants abordés lors de la première réunion du gouvernement provisoire le 3 septembre 1945 : se concentrer sur l'augmentation de la production pour lutter contre la faim ; lancer immédiatement une campagne contre l'analphabétisme; tenir une élection générale dès que possible ; lancer une campagne d'éducation sur le travail, la parcimonie, la droiture, l’intégrité pour éliminer les mauvaises habitudes et les vices laissés par le régime colonial; supprimer la taxe corporelle, la taxe de marché et la taxe sur les bateaux; interdire absolument de fumer de l'opium ; déclarer la liberté de religion et l'unité religieuse.

En tant qu'initiateur de Radio de la Voix du Vietnam, le président Ho Chi Minh accorda toujours une grande attention à son développement. Au cours de sa vie, il visita la Voix du Vietnam 6 fois et à chaque visite, il assigna une nouvelle tâche et donna des conseils significatifs aux cadres et employés.

Des étudiants de la Faculté de littérature de l’Université de pédagogie de Hanoi observent et découvrent des artefacts de la Voix du Vietnam exposés au Musée de la presse vietnamienne, le 14 avril 2021. Photo: CPV 


Lors de sa première visite à midi le 9 mars 1946, le président Ho Chi Minh se rendit à la salle audio de la radio (studio d’enregistrement) (au 4 rue Pham Ngu Lao, Hanoï) pour s'entretenir directement avec les compatriotes de tout le pays, expliqué l'accord préliminaire entre le Vietnam et la France signé le 6 mars 1946. Il affirma : «Les compatriotes devraient croire qu'Hô Chi Minh n'est pas un vendeur du pays comme les fausses allégations et arguments publiées par les forces réactionnaires». À cette occasion, il conseilla et recommanda aux cadres et employés de la Radio que la propagande était indispensable pour  atteindre l'objectif immuable de défendre l'indépendance et l'unité de la Patrie.

Le 23 octobre 1946, dès son retour de France, le président Ho Chi Minh se rendit immédiatement à la salle audio de la Radio pour s'entretenir directement avec les compatriotes et les militaires. Il déclara : «Chers compatriotes de tout le pays, j’ai été absent au Vietnam depuis plus de 4 mois. De retour à la maison aujourd'hui, voir la Patrie, voir mes compatriotes me rend si heureux». Il interpréta également le traité temporaire du 14 septembre 1946 signé avec le gouvernement français comme un moyen de gagner du temps pour préparer la guerre de résistance. Finalement, il dit : «Tant que la patrie ne sera pas unifiée et tant que le peuple souffrira, je ne pourrais pas bien manger, bien dormir. Je promets respectueusement à mes compatriotes qu’avec la détermination des compatriotes, avec la détermination de tout le pays, le Sud sera libéré».

À la Réveillon du jour de l'an de Dinh Hoi (21 janvier 1947), l'Oncle Ho   rendit visite et  adressa ses vœux de nouvel an aux cadres et employés de la Radio qui avaient été évacués dans la pagode de Tram, district de Chuong My, province de Ha Dong (maintenant Hanoi). La Radio  enregistra le poème de voeux du Nouvel An de l’Oncle Ho aux compatriotes, aux soldats dans le pays et aux Vietnamiens d'outre-mer et le diffusa dans le programme à 6 heures du matin le premier jour du Nouvel An de Dinh Hoi (22 janvier 1947):
«Le drapeau rouge à l'étoile jaune à cinq branches flotte au vent
Le son des trompettes de la résistance résonne dans le pays.
Tout le peuple résiste, la résistance tous azimuts,
Notre volonté est grande, notre cœur est d’accord.
En avant soldats! En avant compatriotes!
Notre force est forte, nos forces sont décuplées
Résistance à long terme, victoire certaine!
Unité, indépendance, succès certain!»

Dans l’après-midi du premier jour de 1955, l'Oncle Ho arriva au 56-58 rue Quan Su, à Hanoi, pour rendre visite au personnel de la Voix du Vietnam. Il souligna que la résistance avait réussi, mais on n'avait  obtenu l'indépendance et la liberté que pour la moitié du pays. La tâche révolutionnaire était encore longue et ardue, les cadres devaient maintenir la volonté révolutionnaire. Le pays était encore pauvre, il fallait donc être autonome, travailler comme un enfant pauvre et ne pas exiger trop de l'État.

Le matin du 5 septembre 1960, l'Oncle Ho se rendit à la voiture mobile de la Radio pour rencontrer les responsables, reporters et techniciens qui enregistraient la cérémonie d'ouverture du 3e Congrès national du Parti du Travail du Vietnam (aujourd'hui le Parti communiste du Vietnam) tenue à l'école du Parti Nguyen Ai Quoc (aujourd'hui l’Académie nationale de politique Ho Chi Minh). Il demanda: «Si vous voulez une bonne audience, vous devez avoir de bonnes compétences.»

Environ 20 heures d’un jour du début de 1961, pour la sixième fois, l’Oncle Ho  rendit visite au personnel de la Voix du Vietnam travaillant au studio d’enregistrement au 37 rue Ba Trieu, Hanoi. Ici, le Président  rappela : «Le pays est toujours pauvre, il doit donc être économisé, autosuffisant.» Il dit également: « Vous devez toujours vous rappeler que vous travaillez comme un journal audio, pas un journal imprimé sur du papier blanc avec de l'encre noire. Que le journal soit parlé ou écrit, vous devez toujours vous poser la question : Écrire pour qui ? Quel est le but de l'écriture ? Quoi écrire et comment écrire ?

Avec ses efforts continus et ses grandes contributions au pays, la Radio de la Voix du Vietnam a été reconnue et appréciée par le Parti et l'État. Photo: VNA


La Radio de la Voix du Vietnam met en œuvre les enseignements d'Oncle Ho

Actuellement, la Radio est la seule agence de presse nationale qui a développé un modèle de communication multimédia avec quatre types de journaux : audio, télévisés, électroniques et imprimés. Son personnel compte près de 2.700 agents, rédacteurs, reporters, techniciens, journalistes, artistes et employés. La Radio s'est développée avec 8 chaînes de radio, dont 2 diffusant en langues de 13 minorités ethniques du Vietnam et 13 langues étrangères; 17 chaînes de télévision ; 2 journaux électroniques ; 1 journal imprimé ; 6 bureaux permanents dans le pays et 13 à l’étranger ; 1 théâtre musical; 2 collèges de radiodiffusion.

Avec ses efforts continus et ses grandes contributions au pays, la Radio de la Voix du Vietnam a été reconnue et appréciée par le Parti et l'État. Elle a reçu des prix honorifiques tels que le titre de Héros des Forces armées populaires remis au théâtre musical de la Radio, l’Ordre du travail de première classe décerné à la Radio de la Voix du Vietnam, l’Ordre de l'Indépendance de première classe pour VOV1, l’Ordre du Travail de première classe pour VOV5.

De plus, 10 écrivains et artistes de la Radio ont reçu le prix Ho Chi Minh ; 25 écrivains et artistes le prix d'État des arts et des lettres ; 12 individus le titre d’«Artiste du Peuple» ; et 40 artistes le titre d'«Artiste émérite».

Ces 70 dernières années, la Voix du Vietnam a été digne d'être un soldat sur les fronts idéologique et culturel ; accompagnant la nation dans chaque voyage historique, apportant toujours de grandes contributions à la construction et à la défense de la Patrie, affirmant sa position comme l'un des principaux porte-parole du Parti et de l'État, comme un pont entre la communauté vietnamienne dans le pays et à l’étranger.

CPV