Le Vietnam demande à Taïwan d'arrêter les activités illégales en Mer Orientale

Vendredi, 19/11/2021 10:32
Le Vietnam dispose suffisamment de références juridiques et de preuves historiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa et Truong Sa, conformément au droit international.

Le Vietnam appelle les pays à contribuer à la paix et à la sécurité en mer Orientale

Le Vietnam demande à la Chine de ne pas compliquer la situation en Mer Orientale

Mer Orientale: la position du Vietnam sur le règlement des différends est claire et constante

Patrouille sur l'île de Da Thi. Photo: VNA

Comme cela a été affirmé à maintes reprises, le Vietnam dispose suffisamment de références juridiques et de preuves historiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa et Truong Sa, conformément au droit international.

C’est ce qu’a réitéré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang, lors de la conférence de presse périodique organisée virtuellement le 18 novembre à l’après-midi, concernant les informations selon lesquelles Taïwan (Chine) participe à des exercices sur l'île de Ba Binh dans l'archipel de Truong Sa (Spratleys) du Vietnam.

Selon elle, tous les patrouilles et exercices militaires de Taïwan dans les eaux autour de Ba Binh dans l'archipel de Truong Sa constituent une grave violation de la souveraineté du Vietnam pour cet archipel, menaçant la paix, la stabilité, la sûreté et la sécurité maritimes, provoquant des tensions et compliquant la situation en Mer Orientale.

Le Vietnam s'y oppose résolument et demande à Taïwan d'arrêter les activités illégales susmentionnées et de ne pas les reproduire à l'avenir, a-t-elle déclaré.

S’agissant des informations selon lesquelles les Philippines accusent la Chine d'entraver son ravitaillement en Mer Orientale, Le Thi Thu Hang a dit que la position du Vietnam sur la souveraineté pour les archipels de Hoang Sa et Truong Sa et sur la question de la Mer Orientale en général est claire et cohérente. Le Vietnam demande aux parties de se conformer au droit international et à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 dans toutes les activités en Mer Orientale, de s’abstenir de tout acte susceptible de compliquer la situation, contribuant au maintien de la sécurité, de la stabilité et de l'ordre juridique en mer dans la région./.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation