Le rituel d'offrande pendant la fête du Têt des Cong (photo: VNA)


Selon Ly Van La, une personne âgée qui a de l'expérience dans la conduite de rituels à l'occasion du Têt, les Cong du hameau de Tang Nga, commune de Nam Cha, considèrent le festival comme le plus important de l'année car il marque une année de production. C'est l'occasion pour les gens de se réunir et de  rapporter à leurs ancêtres et aux dieux la récente récolte, ainsi que de prier pour une nouvelle année au climat propice.

La fête du Têt des Cong commence entre le milieu du 10e mois du calendrier lunaire et le début du 11e mois. Les familles choisissent n'importe quel jour de cette période pour organiser l'événement; cependant les jours choisis ne tombent pas sur les anniversaires des chefs de famille, ni sur les anniversaires de décès.

Dans le passé, le Têt durait plusieurs jours; de nos jours, il se déroule durant deux jours et nuits seulement avec des rituels traditionnels ainsi que des activités culturelles, artistiques et des banquets.

Les offrandes pendant la fête du Têt sont principalement des produits agricoles tels que  porcs, poulets, courges, gombo, riz gluant et vin. Notamment, le Min Loong (crête de coq) est une sorte de fleur spéciale offerte aux ancêtres. Pour les Cong, la crête de coq est une sorte de fleur sacrée accordée par les dieux. Ils pensent qu'elle protège d'autres plantes contre l'infestation par les insectes, les oiseaux, les souris, les tamias et les animaux sauvages.

Le premier jour de la fête du Têt, tous les membres des familles se lèvent très tôt pour se baigner aux sources, balayant les "choses malheureuses" de l’année écoulée. Chaque personne apporte un peu d'eau à verser dans un pot commun avec une envie d'accueillir la chance.

Ensuite, ils préparent un plateau de nourriture à offrir aux ancêtres; et tous les membres se réunissent pour profiter du repas de famille. Surtout, après les rituels, les ménages les plus riches invitent souvent tous les habitants du hameau à profiter d'un repas communautaire.

Enfin, les gens chantent, dansent et boivent ensemble du ruou can (alcool de riz siroté avec une tige de banbou). En dansant et en chantant, les femmes jettent du riz aux invités, témoignant de leur prospérité. Tout cela se déroule dans une atmosphère jubilatoire au son des gongs et des tambours.

CPV