Photo d'illustration/Toquoc

 

Ce n'est pas un hasard si les paroles de la chanson «Un moment dans le pays natale» sont devenues familières parmi des générations de Vietnamiens. Ces cent dernières années, l'ao dai est passé de la vie réelle au cinéma, à la musique et à la peinture, et est même devenu une partie de l'âme des Vietnamienne dans et hors du pays.

La modèle Bui Thao Phuong a exprimé qu'elle aime vraiment porter l'ao dai, qui est une combinaison d'artisanat de différentes minorités ethniques dans toutes les régions du pays.

C'est aussi à cause de son amour pour l'ao dai que la créatrice Minh Hanh a consacré toute sa carrière de mode à honorer la robe traditionnelle. En tant que directrice générale des festivals de l’ao dai, Minh Hanh, avec des chercheurs et d’autres designers,  elle a contribué à faire de l'ao dai un patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Minh Hanh, créateur de mode a exprimé que tous les Vietnamiens aiment l'ao dai. Préserver le costume national est également un moyen de protéger la culture nationale, a-t-elle dit. 

La Miss Vietnam 2010 Dang Thi Ngoc Han s'est également engagée dans la préservation de la culture nationale lorsqu'elle a choisi de faire des recherches et de concevoir des ao dai  pour son développement de carrière. En tant que jeune designer, Ngoc Han met son âme dans ses ao dai, en utilisant des matériaux naturels traditionnels. Elle a souligné qu'en tant qu'ancienne Miss Vietnam et ayant participé à divers programmes culturels et historiques, elle a découvert un amour pour l'ao dai et je souhaite transférer les valeurs culturelles traditionnelles sur cette tunique emblématique du pays.

Les femmes vietnamiennes n'ont pas besoin de passer beaucoup de temps à mettre un ao dai pour montrer leur charme et leur élégance. L'ao dai a trouvé sa place dans la vie quotidienne des femmes vietnamiennes, devenant partie intégrante de l'esprit et de l'identité du pays.

CPV/VNA