Les jours précédant le Têt (Nouvel An lunaire), nous sommes allés chez M. Nguyen Xuan Lang, un boulanger du village d'An Thanh, commune de Quang Thanh. Photo: VOV

Cette année, M. Lang a 89 ans, avec plus de 70 ans d'expérience en boulangerie. Chaque année, il travaille toujours dur pour faire des gâteaux de qualité et maintenir la tradition. Photo: VOV

M. Lang fait plus de 10 sortes de gâteaux, en particulier deux types de gâteau au ginseng et gâteau à l'ananas sont des produits "exclusifs" de M. Lang, car dans la région, lui seul peut faire ces deux types de gâteaux. Photo: VOV

Faire des gâteaux au ginseng et  à l'ananas n'est pas difficile, mais il faut de l'ingéniosité, de l'agilité et un travail acharné de boulanger. Photo: VOV

M. Lang a raconté: "Beaucoup de gens sont venus chez lui pour emprunter un moule à gâteau et le fabriquer eux-mêmes, mais personne n'a réussi. Photo: VOV

Même ses filles et sa belle-fille, personne n'a appris ce métier. Il ne fait ces gâteaux que pendant le Têt ou lorsque les gens les commandent pendant les fêtes. Photo: VOV

Dès le début du 12e mois lunaire, il   commence à faire ces gâteaux. Photo: VOV

Les couleurs bleu, rouge, violet, jaune de toutes sortes de gâteaux sont très belles et solennelles. Selon chaque type de gâteau, le prix est de 3.000 à 5.000 VND/pièce. Photo: VOV

«Chaque type de gâteau demande de la subtilité dans le façonnage, de la minutie afin de rendre les lignes claires et équilibrées. Exerçant le métier depuis mon enfance, j'ai toujours une assiette de gâteaux à offrir à l'autel pendant le Têt.» Photo: VOV

Pour M. Lang, c'est aussi une façon de préserver la tradition familiale. Photo: VOV

Lors du Têt, ces gâteaux ont une position solennelle, d'abord pour faire des offrandes aux ancêtres, puis pour que les enfants et petits-enfants puissent en profiter et apprécier cet héritage culinaire des ancêtres. Photo: VOV

CPV (Photos: VOV)