Lancées il y a deux ans, ces études sont destinées à élaborer un dossier scientifique qui sera soumis au ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme pour une reconnaissance en tant que patrimoine culturel immatériel.

Cette activité contribuera à préserver et à faire valoir les valeurs culturelles traditionnelles de l'éthnie minoritaire Ta Oi.