Le Vietnam choisit un saola comme mascotte des SEA Games 31. Photo : CTV/CVN


"Le saola ou Pseudoryx nghetinhensis a été choisi en tant que mascotte de ces Jeux d’Asie du Sud-Est parce qu’il satisfait aux critères requis en termes d’esthétique et de symbolisme", dévoile Lê Thi Hoàng Yên, directrice adjointe du Département général des sports et de l’éducation physique. "L’image du saola évoque la convivialité, l’agilité et la vivacité, lesquelles concordent avec les qualités et les activités sportives. Or, cet animal figure dans le Livre rouge des espèces à protéger d’urgence. À travers cette mascotte, les partenaires internationaux pourront mieux entrevoir la richesse naturelle dont notre pays a été doté", explique-t-elle.

En août 2019, un concours a été lancé pour la création de la mascotte des 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31) et 11es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est pour handicapés (ASEAN Para Games 11). Il a reçu un total de 557 œuvres. La mascotte de l’artiste hanoïen Ngô Xuân Khoi a été déclarée vainqueur pour avoir répondu à tous les critères définis par les organisateurs.

"Le choix de la mascotte pour les SEA Games attire une large attention du public. Chacun peut se faire sa propre opinion, donc les compliments et les désapprobations sont très normaux", estime un ancien membre du Comité olympique du Vietnam.

"En 2003, lorsque les SEA Games ont eu lieu pour la première fois dans le pays, de nombreuses personnes ont critiqué la mascotte du buffle d’eau doré", ajoute-t-il, faisant référence à cette mascotte officielle qui représente la civilisation du riz du Vietnam et quelques pays d’Asie du Sud-Est. 

Le saola est surnommé la "licorne asiatique" parce qu’il est très rarement observé. Photo : AP


Lors de la première réunion du comité d’organisation des SEA Games 31 et des ASEAN Para Games 11 (SEAGOC), un logo inspiré par les images combinées d’un oiseau et d’une main humaine pour créer la forme en V, représentant "victoire" et "Vietnam", avait également été choisi.

D’autres emblèmes à définir

Si les SEAGOC ont déjà choisi la mascotte de ses jeux, il lui reste à trancher la question délicate de l’hymne officielle des SEA Games 31. Une chanson intitulée "Cùng khac tên minh vào núi sông" (Gravons notre nom dans les montagnes et les rivières) a reçu le prix de consolation dans un concours organisé par le Comité, mais les organisateurs ont déclaré qu’ils n’avaient pas pu trouver de meilleures compositions pour attribuer des prix plus importants et donc trouver l’hymne officielle.

Dans le même temps, le comité d’organisation a chargé le compositeur Quang Vinh, qui a composé la chanson thème des SEA Games 2003 au Vietnam, de produire une chanson pour l’événement.

On ne sait toujours pas si la chanson "Cùng khac tên minh vào núi sông" ou celle de Quang Vinh sera proposée à l’approbation par le comité d’organisation de la chansonthème officielle des jeux.

Les SEA Games 31 auront lieu du 21 novembre au 2 décembre 2021 à Hanoï et dans dix villes et provinces du Nord : Bac Ninh, Bac Giang, Hai Duong, Hai Phong, Quang Ninh, Hà Nam, Nam Dinh, Ninh Binh, Hoà Binh et Vinh Phuc. Quant aux ASEAN Para Games 11, ils seront organisés du 17 au 28 décembre à Hanoï. 

* Un animal rare et précieux

Le saola est l’un des animaux les plus rares au monde. Il a été découvert pour la première fois par des scientifiques en 1992 dans le Parc national de Vu Quang dans la province de Hà Tinh, au Centre. Cette découverte a par ailleurs été considérée comme l’une des plus importantes du milieu scientifique. Surnommé la "licorne asiatique", ce mammifère en danger peuple essentiellement la cordillère de Truong Son et plusieurs localités au Laos. Il ressemble à une antilope et se reconnaît à ses deux cornes parallèles aux extrémités pointues qui peuvent atteindre 50 cm de longueur. Malheureusement, le nombre de saola est dangereusement faible, l’espèce ayant même été classée dans la liste des 100 espèces les plus menacées établie par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UINC) en 2012. 

CPV/CVN