Photo d'illustration: 24h.com.vn

En dépit de la pandémie de COVID-19 conduisant à la récession économique mondiale, le volume de devises étrangères transférées par les Viêt kiêu (Vietnamien résidant à l'étranger) a continué d’enregistrer une nette croissance.

En 2020, le Vietnam se situait au 9e rang parmi les principaux pays receveurs d'envois de fonds de sa diaspora dans le monde, avec 17,2 milliards de dollars. Dans la région d’Asie de l’Est-Pacifique, le pays se classe troisième, derrière la Chine (59,5 milliards de dollars) et les Philippines (33,3 milliards de dollars).

Selon la Banque mondiale, le total des envois de fonds vers les pays à revenu faible ou intermédiaire augmentera de 7,3% par rapport à l’année dernière, pour atteindre 589 milliards de dollars en 2021.

Une tendance qui sera observée dans la plupart des régions. L’Amérique latine et les Caraïbes, arriveraient en tête avec une croissance de 21,6%, de 9,7% au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, de 8% en Asie du Sud, de 6,2% en Afrique subsaharienne et de 5,3% en Europe et Asie centrale.

Dans la région Asie-Pacifique, les envois de fonds diminueraient de 4% mais, si on ne compte pas la Chine, ils augmenteront de 1,4%.

Selon les prévisions de la Banque mondiale, les envois devraient connaître une hausse de 2,6% en 2022. Le plus grand risque pour la croissance économique en général et les envois de fonds en particulier à l'échelle mondiale est que le nombre de cas de Covid-19 reparte à la hausse et que les mesures de restriction des voyages soient rétablies. 

En outre, l'économie se redressant, la fin des plans de relance et de soutiens aux travailleurs pourrait également abaisser le montant des envois de fonds.

CPV