Transport d'aciers de la société par actions du groupe Hoa Sen. Photo: Vnexpress


Dans ses récents commentaires sur 2020 et les attentes pour 2021, M. Tim Evans, directeur général de HSBC Vietnam, a déclaré que la dynamique de reprise de l'année prochaine serait due à la reprise de la consommation intérieure, à une croissance commerciale stable et à un flux d'IDE.

Les accords commerciaux conclus ou déjà entrés en vigueur tels que l'UKVFTA, l'EVFTA ou le RCEP continueront de promouvoir la croissance des exportations et de stimuler l'excédent commercial. Parallèlement, grâce à ses fondements macroéconomiques solides et sa capacité de maîtriser l'épidémie de Covid-19, le Vietnam demeurera une destination d'investissement brillante dans la région, en particulier dans la production de composants électroniques et de technologies.

En octobre, la Division de la recherche économique mondiale de HSBC a prédit une croissance de 2,6% de l'économie vietnamienne cette année, créant ainsi une dynamique de croissance pour atteindre 8,1% en 2021.

Bien que la  croissance de cette année soit la plus basse depuis de nombreuses années, la Division de la recherche économique de HSBC pense que le Vietnam sera le seul pays de l'ASEAN à connaître une croissance positive cette année. Le Fonds monétaire international (FMI) a également prévu que la croissance du Vietnam en 2020 serait de 2,4% et que le pays serait l'une des quatre économies mondiales affichant une croissance du PIB par habitant, à côté de Taïwan, de l'Égypte et de la Chine.

“Il est nécessaire d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables. Le point positif est que le gouvernement reconnaît l’importance du problème et s’emploie à atténuer efficacement l’impact de la croissance sur l’environnement et à s’adapter aux effets du dérèglement climatique”, a déclaré M. Tim Evans en constatant la volonté des entreprises vietnamiennes de s'orienter vers le développement durable./.


CPV