Dans une cimenterie du groupe Thanh Công. Photo: TCGVN

La consommation sur le marché intérieur a atteint environ 43,54 millions de tonnes (-5%). Cependant, la production à l'exportation est estimée à 27,23 millions de tonnes (+12%). Actuellement, la Chine, les Philippines et le Bangladesh sont les trois premiers débouchés pour les produits de ciment et de clinker.

Selon l’Association vietnamienne du ciment (VNCA), les marchés intérieurs et d'exportation sont toujours en moyenne d'environ 200 millions de tonnes/an. En août et au cours des 8 premiers mois de 2021, la consommation de ciment sur le marché intérieur a diminué. En raison de l'impact de la 4e vague épidémique, en particulier des mesures de confinement à Hanoï, Ho Chi Minh-Ville et dans de nombreuses autres localités, de nombreux chantiers ont dû être arrêtés.

Évaluant les activités d'exportation, Luong Duc Long, secrétaire général de la VNCA, a déclaré qu'une augmentation de 12% de la production de ciment est un bon signe car de nombreux grands marchés d'exportation tels que l'Union européenne, le Canada, les États-Unis et la Chine sont revenus à la normale. La demande a augmenté et les prix du ciment sur ces marchés montrent également une tendance haussière. De plus, les exportations vietnamiennes de ciment et de clinker sont très compétitives grâce à l'avantage des routes maritimes.

Il est prévu que la situation épidémique pourra être maîtrisée au 4e trimestre, aidant au redémarrage des projets immobiliers, à la construction d'infrastructures. Le marché intérieur du ciment se stabilisera à nouveau, voire se développera. Afin de stimuler la consommation sur le marché intérieur, de nombreuses entreprises de ciment ont mis au point des stratégies telles que  réduction des prix pour diminuer les coûts de production, optimisation des infrastructures logistiques, application de la technologie 4.0 dans la gestion des prix, les canaux de distribution, les factures électroniques…/.

CPV