Usine de LG dans le parc industriel de Trang Due (Hai Phong). Photo: LG


Une nouvelle vague attendue?

Le week-end dernier, le groupe sud-coréen LG s'est rendu à Dong Nai pour rechercher des opportunités d'investissement dans des secteurs liés à la transformation numérique et à la construction de villes intelligentes. Selon des représentants de LG, le groupe coopère avec un certain nombre de grandes entreprises dans le monde pour produire et fournir une technologie 4.0 afin de déployer de grands projets de villes intelligentes dans certains pays du monde.

«Dong Nai est en train de mettre en place une ville intelligente. Le  groupe LG souhaite participer à certains éléments, tels que  parcs industriels intelligents, transports intelligents, soins de santé intelligents, usines intelligentes, logistique intelligente… Le capital pour la mise en œuvre d'une ville intelligente est d'environ 15.000 à 20.000 milliards de dongs», a déclaré un représentant de LG.

Après avoir entendu les suggestions de LG, Mme Nguyen Thi Hoang, vice-présidente du Comité populaire de Dong Nai, a déclaré que la principale préoccupation de Dong Nai était la transformation numérique et que la province mettait en œuvre un certain nombre de projets de villes intelligentes liés à la santé, aux transports...

Ce n'est que la proposition initiale, sans aucun projet spécifique, mais cette décision montre une fois de plus que de plus en plus de sociétés technologiques s’intéressent au Vietnam et aux domaines dans lesquels elles souhaitent investir, et pas seulement dans la fabrication dans les hautes technologies comme il y a plus de 10 ans, lorsque la vague de la haute technologie a commencé à affluer au Vietnam, avec le début du projet de puces  Intel d'un milliard de dollars.

Après avoir fait sa marque avec le complexe de production d'appareils électroniques à Hai Phong (dont 3 usines LG Electronics, LG Display, LG Innotek), à la fin de l'année dernière, LG également s'est fixé l'ambition de faire de Da Nang son centre de recherche et développement (R&D) en technologies de l'information au Vietnam. Et maintenant, bien que l'information ne soit pas très précise, il y a aussi une nouvelle direction d'investissement.

«Le fait que le Vietnam promeuve la transformation numérique a également attiré l'attention des entreprises taïwanaises», a déclaré Le Tuan, du Bureau économique et culturel du Vietnam à Taipei (Taïwan) au journal Dau tu.

Citant même les recherches récemment publiées par PwC, M. Le Tuan a déclaré que l'importance du Vietnam pour les entreprises taïwanaises est passée de 18% en 2018 à 24% fin 2020 et se classe 4e, après les Etats-Unis, le Japon et la Chine.

«PwC Taïwan a déclaré que le gouvernement vietnamien se concentre activement sur la promotion de la transformation numérique sera presque une politique +préférentielle+ gratuite pour toutes les entreprises étrangères d'investir au Vietnam», a-t-il souligné.

Se préparer à accueillir des «vagues» de haute technologie

Il y a environ 2 semaines, les dirigeants de la province de Bac Giang ont eu une réunion pour accélérer la «libération» des terrains de la zone industrielle (ZI) de Quang Chau (Viet Yen, Bac Giang). Cette ZI a une superficie totale de 426 hectares, mais actuellement, seuls 336 hectares ont été «libérés».

Les détails n'ont pas été divulgués, mais très probablement liés au projet d'expansion des investissements du groupe Foxconn qui est sur le point d'être déployé dans ce parc industriel. Et aussi très probablement, c'est le projet qui est mentionné depuis longtemps, de 270 millions de dollars, produisant une télévision intelligente pour une marque célèbre.

Parallèlement, le groupe Luxshare, après avoir investi dans la construction d'une usine dans le parc industriel de Van Trung, met également en œuvre un autre projet totalisant 190 millions de dollars. Selon Lee Cheng-Ju, directeur général de Luxshare-ICT Van Trung, cette nouvelle usine est spécialisée dans la fabrication de casques sans fil, de montres connectées et de haut-parleurs bluetooth.

Outre les usines de Bac Giang, Luxshare est également en train d'étendre son investissement dans une usine à Nghe An. Pendant ce temps, le groupe Wistron a investi 273 millions de dollars dans un projet à Ha Nam, et  Pegatron dans 2 projets de 500 millions à Hai Phong.

Sous cet angle, il semble qu'une vague d'investissements dans le secteur de la haute technologie afflue au Vietnam. Dans un rapport intitulé «Étoile montante: le rôle du Vietnam dans la transformation des chaînes d'approvisionnement en Asie», qui vient d’être publié, l'Economist Intelligence Unit (EIU) a déclaré que le Vietnam reste un choix attrayant pour les activités de fabrication et ceux  cherchant à diversifier leurs chaînes d'approvisionnement en Asie.

Selon l'EIU, les fabricants de haute technologie continueront de recevoir des incitations pendant de nombreuses années. Avec d'autres avantages, par exemple l'adhésion à de nombreux accords commerciaux, le Vietnam deviendra à coup sûr «un nom alternatif très pratique pour une partie de la production chinoise»./.

CPV