Des attentes élevées lors de l'entrée en vigueur du "super accord" RCEP

Mercredi, 27/10/2021 18:43
Les exportateurs vietnamiens s'attendent à ce que l’accord du Partenariat économique régional global (RCEP) entre en vigueur au début de 2022 pour pouvoir établir un marché d'exportation stable à long terme.

FMI: RCEP est un engagement régional fort pour le libre-échange

Produits agricoles: des perspectives prometteuses grâce au RCEP

Le commerce entre le Vietnam et les 14 pays parties du RCEP s’établit à 240 milliards de dollars

Photo: Congthuong

Le RCEP a été signé par 15 pays (10 de l'ASEAN et 5  ayant signé des ALE avec l'ASEAN - le Japon, la Corée du Sud, la Chine, l'Australie et la Nouvelle-Zélande); jusqu'à présent, Singapour, le Japon et la Chine l’ont ratifié

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, le Brunei, le Cambodge, la Thaïlande et le Laos devraient achever les procédures de ratification avant novembre; l'Indonésie, la Malaisie et les Philippines d'ici la fin de cette année. Le Vietnam achève les dernières étapes et espère rejoindre le premier groupe de pays à ratifier l'accord, attendu avant novembre 2021.

Selon les dispositions du RCEP, cet accord entrera officiellement en vigueur après 60 jours à compter du moment où au moins 6 pays de l'ASEAN et l'un des 3 pays partenaires achèveront les procédures de ratification et déposeront l'instrument de ratification auprès du Dépositaire (Secrétaire général de l'ASEAN).

Ainsi, le RCEP devrait entrer en vigueur  début  2022.

Le RCEP est considéré comme un "super accord". La participation de 15 économies créera un vaste marché de 2,2 milliards de consommateurs, soit environ 30% de la population mondiale et 30% du PIB mondial. Cela aide le Vietnam à développer un marché d'exportation stable à long terme dans le contexte de la situation mondiale remplie d'incertitudes, qui a provoqué des perturbations de la chaîne d'approvisionnement ces dernières années.

Luong Hoang Thai, chef du Département des politiques multilatérales (ministère de l'Industrie et du Commerce), a déclaré que dans le contexte de la pandémie qui perturbe la chaîne d'approvisionnement, affectant l'économie mondiale et la tendance émergente au protectionnisme commercial, la mise en œuvre du RCEP marque une étape importante dans le processus d'intégration économique du Vietnam et de l'ASEAN, apportant des avantages à court et à long terme.

Les entreprises ont plus d'options

Avec 14 ALE déjà en vigueur, lorsque le RCEP entrera en vigueur, les entreprises vietnamiennes auront plus d'options pour utiliser le formulaire C/O sous lequel l'ALE est bénéfique à leur industrie pour avoir les meilleures préférences tarifaires.

Les entreprises multiplient les opportunités d'exportation de marchandises grâce au RCEP. Photo: Nhandan


Par exemple, dans les activités commerciales avec la Chine, les entreprises peuvent choisir à la fois RCEP et ACFTA (ALE ASEAN - Chine). L'ACFTA a été le principal ALE exploité par les entreprises vietnamiennes ces dernières années, avec une valeur de plus de 15,5 milliards d’USD, soit environ 31,7% du total des exportations nationales vers la Chine en 2020.

Avec des activités d'exportation vers l'ASEAN, en plus du RCEP, les entreprises peuvent appliquer l'Accord sur le commerce des marchandises de l'ASEAN (ATIGA). Actuellement, la plupart des marchandises exportées vers l'ASEAN bénéficient d'un taux d'imposition préférentiel de 0% dans le cadre de l'ATIGA. Ces dernières années, le taux d'utilisation des C/O préférentiels ATIGA forme D a toujours été le deuxième plus élevé, seulement après l'ACFTA, avec une valeur de 8,98 milliards d’USD en 2020, soit environ 39% du chiffre d'affaires total des exportations vers l'ASEAN.

Pour le marché japonais, les entreprises vietnamiennes peuvent choisir la forme C/O AJ selon l'ALE bilatéral entre les deux pays, l'Accord global et progressiste de partenariat transpacifique (CPTPP), l’Accord de partenariat économique global ASEAN-Japon (AJCEP) ou ci-après le RCEP.

Le RCEP contribuera à ouvrir la porte à des importations moins chères, en particulier des intrants pour la production. Dans la seule ASEAN, chaque année, les importations vietnamiennes de matières premières et d'équipements de production dépassent les 30 milliards d’USD. De plus, le Vietnam affiche toujours un déficit commercial de plusieurs dizaines de milliards d’USD par an en provenance de grands marchés comme la Chine et la Corée du Sud.

Les matières premières importées des pays du RCEP seront considérées comme   produites au Vietnam lors de l'exportation   vers les pays membres du RCEP. Ce sont également des pays qui fournissent une énorme quantité de matières premières aux industries d'exportation d'un milliard de dollars du Vietnam telles qu’électronique, composants, textiles,  chaussures, etc.

Par conséquent, le Vietnam bénéficie de nombreux avantages du RCEP, lorsque des produits forts tels qu’agriculture et pêche répondent aux besoins de la plupart des membres du RCEP. Grâce à l'harmonisation des règles d'origine au sein du bloc RCEP, les marchandises vietnamiennes pourront augmenter leur capacité à remplir les conditions pour bénéficier de tarifs préférentiels et augmenter les exportations dans la région, notamment sur les marchés japonais, sud-coréen, australiens, néo-zélandais…/.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation