Des pamplemousses rouges pour que la chance vous sourie!

Lundi, 23/01/2023 10:00
Depuis toujours, le village de Luân Van, à Thanh Hoa, est réputé pour ses pomelos rouges, qui étaient autrefois destinés au roi. Aujourd’hui, les habitants locaux développent cette variété pour répondre aux besoins du marché, notamment à l’occasion du Têt.

Le Têt approche à grand pas. Une atmosphère animée règne dans le village de Luân Van, commune de Tho Xuong, district de Tho Xuân, province de Thanh Hoa (Centre). Les commerçants de tout le pays y affluent pour acheter des pomelos rouges.

En effet, lors de cette fête traditionnelle, sur l’autel des ancêtres de chaque famille vietnamienne, en plus des nombreuses confiseries, il ne saurait manquer un plateau aux cinq fruits, ou “mâm ngu qua” en vietnamien. Ce plateau exprime l’admiration et la gratitude des membres de la famille à l’égard du Ciel et de la Terre, et, bien évidemment, de leurs ancêtres. Il montre également leur aspiration à une vie d’abondance.

Faire fortune grâce aux pomelos


Dans ce plateau, le pomelo est considéré comme incontournable, notamment celui à l’écorce et à la chair rouges. Il est placé sur les bananes, exprimant un souhait de prospérité et de chance pour l’année à venir. Ces dernières années, de nombreuses familles de Tho Xuong ont fait fortune grâce à la culture des pamplemoussiers qui peut rapporter à plusieurs centaines de millions de dôngs par hectare.

Les pomelos rouges de Luân Van ne sont pas seulement vendus en gros aux commerçants, mais aussi au détail dans le marché de Bai Thuong, dans la commune de Xuân Bai, à côté de Tho Xuong. Lors des jours précédant le Têt, transportés sur des paniers en bambou, ils sont vendus au marché ou au bord de la Nationale 47.

Lê Viêt Huân, 70 ans, est un cultivateur de pomelos du village de Luân Van. Sa maison est très spacieuse, bien rangée et entièrement équipée. En passant la porte, le léger arôme des pomelos rouges apporte une sensation de fraîcheur.

“Des commerçants ont avancé l’argent pour acheter mon verger de pomelos”, partage M. Huân. Cet homme connaît très bien l’origine et les méthodes de culture de cette rare variété. “Dans ma ville natale, les pomelos rouges sont rares et donc précieux. Par conséquent, ce fruit était offert au roi”. Avant d’ajouter : “Au début, son écorce est verte comme les autres. Elle devient progressivement rouge au 10e mois lunaire. Sa chair est juteuse et très parfumée”.

Selon M. Huân, en plus de son goût, les pamplemousses de Luân Van sont prisés par leur couleur rouge, censée apporter la chance.

“Autrefois, en raison du manque de mesures de soins et de conservation, cette variété était presque perdue. Heureusement, il y a quelques années, un projet de restauration a été élaboré et mis en oeuvre”, fait savoir M. Huân.

leftcenterrightdel
Photo:VNA 

Préserver la variété précieuse

Désireux de préserver le pomelo de Luân Van, M. Huân a consacré beaucoup de temps à la recherche de documents sur cette variété. Pourtant, jusqu’à maintenant, il n’a rien trouvé.

Il pose l’hypothèse selon laquelle cette plante pourrait être liée au sol local. Car, il a greffé et planté ce pomelo dans d’autres régions mais la qualité est inférieure à celle du pomelo cultivé à Luân Van. Conscient de la grande valeur de ce pomelo, le Comité populaire du district de Tho Xuân a soutenu la commune de Tho Xuong pour construire des infrastructures, des indications géographiques et aménager les zones de développement de cet arbre fruitier.

Le district a lancé aussi des politiques de restauration et cherche à multiplier la superficie de pamplemoussiers.

En effet, depuis 2005, le pamplemousse de Luân Van a été introduit dans le programme de restauration et de développement des arbres fruitiers de Thanh Hoa. Jusqu’en 2010, le district comptait au total 2.000 arbres. La plupart des semis ont été fournis par l’Université nationale d’agriculture.

En 2011, un colloque sur le pamplemousse de Luân Van a été organisé dans la commune de Tho Xuong par un groupe de chercheurs.

Selon de nombreux experts, ce fruit mûrit à l’occasion du Têt. De plus, il a un goût parfumé, délicieux et une belle couleur rouge comparable à aucun autre pamplemousse...

Par conséquent, cette variété peut rivaliser avec de nombreuses autres variétés à l’échelle nationale. Pham Dinh Luc, président du Comité populaire de la commune de Tho Xuong, informe qu’en 2020, sa commune planté 35 ha de pamplemoussiers essentiellement dans les hameaux de Luân Van, May, Thu Trinh. D’après lui, chaque hectare rapporte entre 600 et 700 millions de dôngs par an, soit beaucoup plus que les autres cultures. Il est rare qu’un fruit local offre des profits aussi élevés.

Généralement, un pomelo coûte 60.000 dôngs. Cependant, à l’approche du Têt, son prix varie entre 200.000 et 300.000 dôngs. En raison de sa valeur économique élevée, d’ici 2025, Tho Xuong s’efforcera de développer 25 ha supplémentaires de pamplemoussiers.

Actuellement, les conditions de vie des habitants de la commune de Tho Xuong, du village de Luân Van en particulier, s’améliorent grâce à cette variété de pomelo. La physionomie de cette localité change de jour en jour.

CPV/VNA/CVN

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation