Récolte de crevettes géantes d'eau douce à U Minh Thuong (province de Cau Mau). Photo: VNA

 

La valeur du chiffre d'affaires à l'exportation devrait se chiffrer à 100 millions de dollars.

Pour y parvenir, il faut se concentrer sur la recherche et le développement des crevettes de reproduction de haute qualité, construire et développer un circuit de production fermé, ce pour réduire le coût d’élevage et améliorer la qualité.

De plus, le développement de la crevetticulture bio dans les mangroves ou rizières doit être multiplié car ce modèle permet aux éleveurs d'abaisser les coûts d’alimentation, de réduire les procédures de traitement des eaux usées d’après-récolte par rapport à l’élevage industriel et concentré, ce qui contribue également à la protection de l’environnement.

Toujours selon ce plan, concernant les débouchés, le ministère de l’Agriculture et du Développement renforcera la coopération internationale en vue de favoriser les exportations des crevettes géantes d'eau douce fraîches et surgelées vers des marchés prometteurs tels que la Chine, certains pays de l'ASEAN.

CPV