Exportations de crevettes: le Moyen-Orient, un marché encore largement sous-exploité

Jeudi, 07/12/2023 15:10
Le Moyen-Orient représentant 1,3% des exportations totales de crevettes du Vietnam, il reste de nombreuses opportunités pour les stimuler vers ce marché prometteur, selon l'association VASEP.

Pour augmenter la compétitivité des crevettes vietnamiennes

Combien devrait rapporter les exportations nationales de crevettes en 2023 ?

Les commandes augmentent, les exportations de crevettes se redressent progressivement

leftcenterrightdel
De nombreuses opportunités pour stimuler les exportations vietnamiennes de crevettes vers le Moyen-Orient. Photo: VOV 

Les exportations nationales de crevettes vers le Moyen-Orient au cours de la période de 10 mois ont atteint plus de 39 millions de dollars, ce qui représente une légère baisse de 10 % en rythme annuel.
 
Les experts du secteur ont estimé qu'au milieu des nombreux défis posés par les principaux marchés de consommation, il est conseillé aux entreprises locales de rechercher de petits segments de marché pour renforcer leurs exportations.
 
Les plus grands importateurs de crevettes vietnamiennes au Moyen-Orient sont Israël, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Liban, la Turquie, l'Iran et le Koweït.
 
Au cours de cette période de 10 mois, les exportations vietnamiennes de crevettes vers un certain nombre de marchés ont enregistré une hausse en rythme annuel. Plus précisément, vers l'Arabie saoudite et l'Iran, elles ont été multipliées par 42 et 8, pour atteindre respectivement 7,6  et 1,7 millions de dollars. Le Koweït et le Liban ont enregistré une croissance à deux chiffres.
 
Plus particulièrement, les exportations vers Oman et le Qatar ont connu une forte augmentation, respectivement de 16 et 4 fois.
 
Le Moyen-Orient est considéré comme un marché potentiel pour les produits vietnamiens, car la région dépend fortement des importations alimentaires. Pour répondre à la demande intérieure, le Moyen-Orient doit importer jusqu'à 80 % de ses denrées alimentaires, ce qui équivaut à 40 milliards de dollars par an, avec une demande de produits aquatiques en forte croissance, en particulier en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.
 
Les experts ont conseillé aux entreprises nationales de satisfaire aux exigences élevées d'importation pour les produits alimentaires, en tête la certification halal et les normes d'emballage, dans le but de faire de nouvelles percées sur ce marché./.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation