Global Times: "La Chine ne doit pas sous-estimer la compétitivité du Vietnam"

Jeudi, 07/07/2022 16:48
Selon le Global Times, bien qu'il soit normal que certaines chaînes industrielles quittent la Chine lorsque l'industrie manufacturière du pays a atteint un certain stade de développement, la Chine ne doit pas sous-estimer la concurrence du Vietnam.

Vietnam - Point lumineux de la reprise économique post-épidémie

Président d'EuroCham: "c'est une période prometteuse pour faire des affaires au Vietnam"

Oxford Economics: les exportations vietnamiennes sont promises à un bel venir

leftcenterrightdel
Photo: Toquoc 

L'objectif de croissance élevée de son PIB montre le grand potentiel que le Vietnam atteindra à l'avenir, selon le Global Times.
 
Le ministre du Plan et de l'Investissement, Nguyen Chi Dung, a déclaré récemment que le Vietnam visait une croissance économique de 7% cette année, supérieure à l'objectif de 6-6,5% fixé précédemment, a rapporté Reuters. Pour y parvenir, le pays doit atteindre  9% de croissance  au troisième trimestre et   6,3% au quatrième.
 
Dans le contexte où l'économie mondiale est confrontée à des défis majeurs, cet objectif semble ambitieux, suscité en grande partie par l'augmentation globale des investissements, des exportations et de la chaîne d'approvisionnement au premier semestre. Le PIB du Vietnam a augmenté de 5,03% en glissement annuel au premier trimestre. Les exportations ont également enregistré une forte croissance, de 12,9%.
 
En raison de son marché largement ouvert et de sa main-d'œuvre à bas coût, le Vietnam a été ces dernières années le choix de nombreuses entreprises du secteur manufacturier et d'investisseurs étrangers.

"Dans le contexte des tensions commerciales sino-américaines, le Vietnam deviendra-t-il la prochaine usine du monde, après la Chine ?" "L'essor rapide du secteur manufacturier vietnamien posera-t-il vraiment un défi à la Chine et l'économie chinoise sera-t-elle affectée par le développement du Vietnam ?" Telles sont les questions qui ont été fréquemment posées ces derniers temps.
 
Les experts occidentaux ont évoqué la possibilité que "le Vietnam remplace la place de la Chine dans la chaîne d'approvisionnement mondiale". Cependant, cela sera difficile à faire si l'on compare l'échelle industrielle des deux pays.
 
Forte croissance
 
Selon le Global Times, la croissance des exportations du Vietnam peut être en partie attribuée aux retombées du secteur manufacturier chinois. 
 
Le lien complexe entre les deux économies en termes de chaînes de production et d'approvisionnement est étayé par leur proximité géographique, leur degré d'industrialisation et le niveau de leur main-d'œuvre. En ce sens, l'Asie du Sud-Est pourrait très bien être un partenaire majeur, fournissant des produits prometteurs qui manquent à la chaîne industrielle chinoise.
 
Du point de vue de la Chine, la croissance économique rapide du Vietnam est à la fois un avantage et un défi. Les entrées d'investissements étrangers au Vietnam ont été l'un des principaux moteurs de la croissance économique du pays ces dernières années. Et puisque  sa position continue de se consolider dans la chaîne industrielle régionale, l'essor de l'économie vietnamienne profite également au développement économique de la Chine et de la région.
 
Cependant, il est important de noter les raisons qui sous-tendent la tendance au déplacement industriel. Avec un environnement géopolitique complexe, la Chine est toujours confrontée à des défis alors que les entreprises multinationales modifient leurs chaînes industrielles. C'est pourquoi le Vietnam ne peut pas complètement remplacer la Chine dans le secteur manufacturier, mais il faut tout de même faire attention au fait que des entreprises étrangères remplacent les chaînes industrielles en Chine dans certains domaines spécifiques.
 
Selon le Global Times, bien qu'il soit normal que certaines chaînes industrielles quittent la Chine lorsque l'industrie manufacturière du pays a atteint un certain stade de développement, la Chine ne doit pas sous-estimer la concurrence du Vietnam.
 
La Chine doit encore continuellement améliorer son environnement des affaires pour attirer et retenir les investisseurs étrangers. Elle doit également renforcer sa relation de production complémentaire avec le Vietnam et surtout améliorer sa compétitivité manufacturière./.

 
Thuy Hanh

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation