Récolte des fruits du dragon dans le jardin à Ham Thuan Nam, Binh Thuan. Photo: Viet Quoc


Rien qu'en août, les données du Département général des douanes montrent que la valeur des exportations de légumes et de fruits vietnamiens vers le marché sud-coréen a atteint 11,1 millions d’USD, en hausse de 13,66 % en glissement annuel.

Selon les données du ministère de l'Industrie et du Commerce,  six fruits vietnamiens frais   ont été officiellement autorisés à être exportés vers le marché sud-coréen, à savoir noix de coco, ananas, fruits du dragon à chair blanche et à chair rouge, mangue, banane.

Cependant, la quantité de ces fruits en Corée du Sud est encore limitée. Notamment, les bananes du Vietnam ne représentent qu'environ 2% des parts de marché  et sont  en concurrence forte avec les bananes philippines (représentant 75,8%).

La noix de coco du Vietnam ne représente   qu'environ 2,6% des parts de marché, l'ananas 0,62%, tandis que l'ananas des Philippines représente 93%...

Selon le Centre de développement de l’E-Commerce de l'Industrie et du Commerce, bien que le marché sud-coréen des fruits et légumes ait beaucoup de place pour les entreprises vietnamiennes, c'est un marché difficile, avec un niveau élevé de protection des consommateurs et des barrières techniques strictes.

Par conséquent, les entreprises vietnamiennes doivent modifier leurs  méthodes de production   pour répondre aux normes techniques et réglementations d'importation de ce marché.

De plus, le Vietnam devrait construire une image de marque de ses produits agricoles, comme la Nouvelle-Zélande avec le   kiwi, les Pays-Bas avec l'orange, les Philippines avec la   banane, etc.

Le Vietnam est en train de pousser les agences sud-coréennes à ouvrir davantage la porte à de nombreux autres fruits tels que pomelo,  fruit de la passion, litchi, ramboutan,  longane, etc.

Actuellement, le réseau de  centres commerciaux, de  supermarchés et de  magasins de proximité en Corée du Sud représente 60 %, les marchés traditionnels 20 %, le reste passe par la vente au détail en ligne. Par conséquent, les entreprises vietnamiennes souhaitant exporter de manière durable   doivent trouver des moyens d'acheminer les marchandises via  les supermarchés et magasins de proximité.

CPV