Tim Evans, directeur général de HSBC Vietnam. Source: VnEconomy

 

Les effets de la 4ème vague   se montrent plus graves que la période de confinement dans le pays pendant 3 semaines en avril 2020. Par conséquent, il n'est pas surprenant que les chiffres d'août reflétent clairement les pertes économiques du Vietnam. Cependant, les développements sur de nombreux marchés montrent que les activités économiques ont tendance à se redresser fortement au moment de l'ouverture économique et HSBC s'attend à voir la même chose au Vietnam. 

Tim Evans, directeur général de HSBC Vietnam, a analysé que cette année a très bien commencé avec des exportations affichant une croissance dynamique grâce à une série d'économies occidentales commençant à rouvrir après la période de confinement prolongée en 2020 et le Vietnam a commencé à bénéficier de nombreux avantages des accords de libre-échange. 

En conséquence, Global Research de HSBC a prévu que la croissance   du Vietnam cette année pourrait atteindre 7,1%, et c'est un taux tout à fait réalisable. 

La seule chose que personne n'avait pu prévoir, selon Tim Evans, a été l'apparition du mutant Delta, très contagieux, qui s'est propagé  dans tout le Vietnam, notamment dans le Sud qui est le centre économique du pays, obligeant les autorités à mettre rapidement en œuvre des mesures de confinement et à édicter des réglementations restreignant les déplacements. 

Cette situation a entraîné une baisse des investissements directs étrangers (IDE) au Vietnam. Plus précisément, le capital total enregistré d'IDE a diminué de 11,1% au cours des 7 premiers mois de 2021 par rapport à la même période l'année dernière. 

«Cependant, le point positif est que le fonds d’IDE réalisé a augmenté de 3,8% au cours des 7 premiers mois de l'année par rapport à la même période de l'année dernière. La plupart de ce capital a été versé dans le secteur manufacturier, la production et la distribution d'électricité », a déclaré Tim Evans. 

Un autre effet du confinement, a déclaré M. Tim Evans, est que la consommation est durement touchée. Les ventes au détail ont chuté de 19,8 % en juillet, la plus forte baisse depuis avril 2020. 

L'impact sur le secteur manufacturier s'aggrave en août et les restrictions actuelles ont forcé certaines entreprises à fermer temporairement, tandis que le confinement et les restrictions de mouvement ont entraîné une baisse de la production, des nouvelles commandes, du pouvoir d'achat et de l'emploi. Tout cela a causé des perturbations sans précédent de la chaîne d'approvisionnement. 

Un point positif est que les exportations de téléphones mobiles sont étonnamment résilientes. "La cause première est que les clusters d'assemblage sont principalement concentrés dans le Nord où les activités de production sont progressivement revenues à la normale après deux graves épidémies en mai et juin", a déclaré Tim Evans. 

Perspectives pour l'économie 

Global Research de HSBC a prévu que la croissance   du Vietnam cette année pourrait atteindre 5,1%

 

Selon M. Tim Evans, les perspectives économiques du Vietnam d'ici la fin de l'année dépendent beaucoup de l'efficacité de la vaccination de la population combinée à une réouverture de l'économie au bon moment. 

"Cependant, je ne m'attends pas à ce que nous puissions revenir à une situation tout à fait normale dans un avenir proche et en raison de ces facteurs, nous avons deux scénarios pour l'économie vietnamienne jusqu'à la fin de l'année", a noté le dirigeant de HSBC. 

Scénario 1: la croissance du PIB sera de 5 à 5,5%, en fonction de l'avancement et de l'efficacité du programme de vaccination, de la réouverture de l'économie et de la capacité de redémarrer les principaux marchés d'exportation dans le contexte de nombreux défis causés par le variant Delta. 

Scénario 2: si le programme de vaccination n'est pas mis en œuvre d’une manière rapide alors que le confinement se prolonge, l'économie subira des impacts plus sévères et mettra plus de pression sur la chaîne d'approvisionnement, le PIB sera susceptible de croître de 3,5 - 4%. 

M. Tim Evans a souligné: «Dans tous les scénarios, l'économie doit être rouverte et déployée avec prudence et méthode conformément à la feuille de route. Sur de nombreux autres marchés, les activités économiques ont tendance à se redresser fortement dès que l'économie s'ouvre et nous nous attendons à voir la même chose au Vietnam.» 

Par ailleurs, Tim Evans a reconnu que, malgré la situation actuelle, le Vietnam reste une destination attractive pour les investisseurs à moyen terme. Ses fondamentaux  solides aideront les investisseurs à éliminer les fluctuations à court terme dues à Covid-19. 

Tim Evans a spécifiquement cité que les investisseurs sud-coréens, qui comprennent très bien le Vietnam, continuent d'investir sur ce marché. Samsung devrait se préparer à agrandir son usine de téléphones au second semestre de cette année pour augmenter la production de téléphones pliables de 47% à 25 millions d'unités. Parallèlement, LG Display vient également d'approuver un investissement supplémentaire de 1,4 milliard de dollars pour l'usine de Hai Phong. 

"La pandémie a contribué à promouvoir les tendances en matière d'automatisation et de numérisation, le Vietnam en bénéficiera donc en tant que principal producteur de technologie dans le monde", a estimé HSBC. 

Notamment, HSBC prévoit une croissance du PIB de 6,8 % en 2022 pour le Vietnam.  «Des opportunités s'ouvriront, l'économie se développera, le Vietnam se redressera et prouvera une fois de plus qu'aucun pays n'est meilleur que lui face à un défi ou  un obstacle », a déclaré Tim Evans.

Phương Đoàn