IFC fournira 30 millions d'USD pour une usine de valorisation énergétique des déchets au Vietnam

Mercredi, 22/12/2021 17:57
Alors que le Vietnam accélère ses efforts pour atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050, la Société financière internationale (International Finance Corporation - IFC) fournira au pays un montant de 30 millions de dollars pour financer la construction d'une usine de valorisation énergétique des déchets dans la province septentrionale de Bac Ninh.

Recycler et gérer les déchets vers une économie circulaire

Hue s'engage à réduire de 30% ses déchets plastiques d'ici 2024

L'UNESCO lance une campagne sur les réseaux sociaux pour réduire les déchets plastiques

Cérémonie de signature. Photo: CafeLand

L'objectif est d'augmenter la capacité de traitement des déchets de la province et de réduire son empreinte écologique tout en protégeant les habitants locaux des risques pour leur santé associés aux déchets non traités.

Le soutien de l'IFC comprend un prêt préférentiel de 15 millions de dollars dans le cadre du Programme de financement mixte pour le climat Finlande-IFC, créé pour catalyser des investissements innovants avec de solides avantages pour le développement et le climat et pour débloquer des financements privés pour des projets intelligents face au changement climatique dans les pays en développement.

Le projet est également soutenu financièrement par le gouvernement japonais dans le cadre de son Programme de financement pour les projets modèles du Mécanisme conjoint de crédit (JCM) au cours de l'exercice 2021.

L'incinération des déchets à l'usine devrait générer 91.872 mégawattheures d'énergie propre par an, évitant ainsi environ 600.000 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre sur 15 ans. L'électricité produite sera vendue au groupe Electricité du Vietnam (EVN) dans le cadre d'un programme d'achat d'électricité à tarif de rachat garanti sur 20 ans.

Avec environ 1,4 million d'habitants et 16 parcs industriels, Bac Ninh génère chaque jour plus de 1.000 tonnes de déchets solides, dont seulement 50% sont traités, principalement par des incinérateurs peu efficaces sans récupération d'énergie ni contrôle des émissions.

À l'échelle nationale, la quantité de déchets solides était d'environ 36 millions de tonnes en 2019, et elle devrait doubler d'ici 2030. Plus de 60% des déchets ne sont ni traités ni éliminés efficacement.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation