Photo d'illustration/Vnexpress

 

Selon les données de l’Association de l’acier du Vietnam (VSA), les exportations d'acier en avril ont reculé de plus de 14,6% par rapport à mars mais ont doublé par rapport à la même période de  2020. En 4 mois, les entreprises sidérurgiques ont exporté plus de 2,1 millions de tonnes, en hausse de près de 68% par rapport à la même période de l'an dernier. 

En avril, près de 2,82 millions de tonnes d'acier de toutes sortes ont été produites, en baisse de près de 4,8% par rapport au mois précédent, mais en hausse de plus de 52% par rapport à la même période de 2020. Et la quantité d'acier vendue a atteint plus de 2,7 millions de tonnes, en recul de 6,2% sur un mois mais en progression de près de 57% sur un an. 

En 4 mois, la production a atteint plus de 10,48 millions de tonnes, en hausse de plus de 38% en glissement annuel.  Les ventes intérieures se sont élevées à 9,84 millions de tonnes, + 40% sur un an. Cela montre qu'il existe une offre excédentaire d'acier produit dans le pays, suffisante pour la demande intérieure. 

Cependant, ces derniers temps, le prix intérieur de l'acier a augmenté de 40 à 50%, causant des difficultés aux industries productrices ou utilisatrices. Le ministère de l'Industrie et du Commerce a expliqué la raison de l'augmentation galopante des prix intérieurs de l'acier par la forte hausse ces 9 derniers mois des cours mondiaux des matières premières nécessaires à sa production (minerai de fer, billette d'acier, charbon ...).

L'industrie sidérurgique vietnamienne dépend des matières premières importées, aussi lorsque les cours de ces matériaux augmentent, celui de l'acier fini national s'ajuste également. 

La flambée soudaine des prix de l'acier ces derniers temps n'a pas seulement été observée au Vietnam, mais aussi dans le monde entier, et cette augmentation n'a montré aucun signe d'arrêt. Afin de réduire "réduire la fièvre des prix", en plus de demander aux usines d'augmenter leurs capacités de production, le ministère de l'Industrie et du Commerce a également proposé de limiter les exportations nationales d'acier, et parallèlement de mettre en œuvre certaines mesures autour de la taxe à l'importation sur l'acier fini.

CPV