Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (centre) lors de la cérémonie de mise en chantier de l'aéroport international de Long Thành à Dông Nai (Sud), le 5 janvier. Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

 

D’ici 2030, le Vietnam prévoit de construire de nouveaux aéroports à Sa Pa (Nord), Quang Tri, Phan Thiêt (Centre) et Long Thành (Sud). Sans compter l’extension des aéroports internationaux de Nôi Bài (Nord), Dà Nang, Cam Ranh (Centre) et Tân Son Nhât (Sud).

Pour la phase 2030-2050, l’Autorité de l’aviation civile du Vietnam (AACV) a proposé de construire de nouveaux aéroports à Hanoï, Lai Châu, Nà San et Cao Bang et d’élargir certains ouvrages locaux.

Quatre projets en priorité

D’après Hoàng Van Cuong, recteur adjoint de l’Université nationale d’économie et membre du Comité des affaires financières et budgétaires de l’Assemblée nationale, actuellement, les grands aéroports internationaux comme Nôi Bài à Hanoï, Dà Nang (Centre) et Tân Son Nhât à Hô Chi Minh-Ville sont actuellement surchargés. Avant 2030, ces ouvrages devront être rénovés.

Pour Nôi Bài, cet aéroport devra se doter de trois pistes en 2030 et de quatre en 2050. En outre, les nouvelles aérogares T3, T4 et T5 devraient être construites d’ici à 2050, visant à accueillir 100 millions de passagers par an.

 Vue l’aéroport international de Nôi Bài, à Hanoï. Photo : Huy Hùng/VNA/CVN


Pour leur part, l’extension des aéroports de Dà Nang et Nha Trang permettra d’accueillir respectivement 40 millions de passagers et 45 millions en 2050.

La construction de la nouvelle aérogare T3 et l’élargissement des aérogares actuelles de Tân Son Nhât répondra à l’accueil de 50 millions de passagers en 2025.

De plus, la construction de l’aéroport international de Long Thành à Dông Nai (Sud) devra être accélérée. "Ce projet répondra non seulement à la circulation par voie aérienne, mais servira aussi le développement socio-économique de la région du Sud en particulier et du pays plus globalement", analyse M. Cuong.

Selon les prévisions, pour la première phase, Long Thành sera capable d’accueillir 25 millions de passagers par an et 50 millions de passagers en 2e phase.

Au dire d’experts, les capitaux d’investissement de ces projets pourraient provenir de l’aide publique pour le développement (APD), du budget de l’État, de l’investissement privé mobilisé sous forme partenariat public-privé (PPP)… L’AACV a proposé une priorité au budget d’État et l’APD pour les projets de pointe.

En outre, le gouvernement pourrait faciliter l’émission d’obligations et la mobilisation d’investissements locaux et privés. D’après Trân Quang Châu, président de l’Association de science et de technologie d’aviation du Vietnam, ces dernières années, de nombreuses compagnies privées ont participé à la construction d’aéroports comme à Vân Dôn à Quang Ninh (Nord-Est) ou Cam Ranh à Nha Trang (Centre). 

CPV/VNA