L'Ever Given est bloqué dans le canal de Suez. Photo: Sputnik

Le porte-conteneurs géant Ever Given est toujours bloqué sur une rive du canal de Suez (Egypte), malgré six jours d'efforts de sauvetage. Le blocage du canal de Suez a entraîné l'arrêt de l'une des routes commerciales les plus fréquentées au monde. Les embouteillages massifs de navires de marchandises  font augmenter les prix des transport et les prix mondiaux du pétrole.

Selon le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce, Do Thang Hai, au cas où cet incident persisterait, si les navires contournaient le cap de Bonne-Espérance, le voyage de l'Asie vers l'Europe sera prolongé de 2 semaines, augmentant considérablement les coûts.

Outre le coût élevé des navires en raison de l'impact de l'épidémie de COVID-19, cet incident affectera les activités d'import-export entre le Vietnam et l’Europe. "L’impact  dépendra de la libération précoce ou non de L'Ever Given", a estimé M. Hai. Le ministère de l'Industrie et du Commerce a chargé le Bureau du commerce du Vietnam en Égypte de suivre de près la libération de ce porte-conteneurs afin d'informer rapidement les entreprises d'import-export.

En 2020, le Vietnam a exporté pour 43,7 milliards d’USD vers l'Europe, et importé de ce marché pour 18,5 milliards. Au cours des 2 premiers mois de 2021, les exportations nationales ont atteint 7,5 milliards d’USD, et les importations, 3,1 milliards, soit une progression respective de 18% et 12%.

Au 26 mars, au moins 238 grands porte-conteneurs, pétroliers et gaziers et cargos ont dû revenir aux deux extrémités du canal, créant l'un des pires embouteillages sur cette route maritime depuis des années.

Environ 13% du commerce mondial passe par le canal de Suez, selon la société d'investissement Allianz. Même si le navire revient à la normale une semaine après la panne, les chaînes d'approvisionnement auront du mal à gérer les retards.

"Les navires, les conteneurs, le fret… tous ne sont pas là où nous en avons besoin. Ainsi, l'impact direct ne peut pas être dans des jours ou des semaines, ce sera dans des mois", a déclaré Douglas Kent, vice-président de l’Association de gestion de la chaîne d'approvisionnement (ASCM).

On estime que chaque année, environ 20.000 navires empruntent le canal de Suez, long de près de 200 km. Ces navires transportent tout,  du pétrole et gaz à toutes sortes de biens essentiels./.

CPV