Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s'exprime lors de la conférence pour faire le bilan des activités de 2020 et définir les tâches de 2021 du ministère des Finances. Photo: VNA


En 2021, la situation mondiale est complexe, affectant le secteur des finances, a estimé le chef du gouvernement, ajoutant que tout le pays doit redoubler d’efforts pour agir de façon plus drastique et efficace pour réaliser l’aspiration de rendre le Vietnam puissant et prospère.

Le dirigeant vietnamien a demandé au secteur des finances de suivre de près la devise d’action du gouvernement pour mettre en œuvre avec efficacité des résolutions gouvernementales, de se coordonner avec les agences concernées pour administrer les politiques de l'excercice financière et monétaires, en vue de garantir la stabilité macroéconomique, de contrôler l’inflation et l’équilibre majeur de l’économie.

A cela s'ajoute la gestion efficace des dépenses du budget de l'État, le contrôle du déficit budgétaire de l'État à moins de 4% du PIB, a-t-il souligné.

Il a également demandé d’accélérer la réorganisation et l’actionnarisation des entreprises publiques et le décaissement des aides publiques au développement (APD).

Il a loué les excellentes réalisations obtenues par ce secteur l’année dernière, malgré les difficultés liées à l’épidémie de Covid-19.

Selon le ministre des Finances Dinh Tiên Dung, les recettes totales du budget de l'État ont atteint plus de 1.500 billiards de dôngs (environ 49 milliards de dollars), soit 98% des estimations.

Les dépenses totales de l’État sont estimées à 1.781,4 billiards, soit 72,1% des estimations. En outre, plus de 18.000 milliards de dôngs avaient été décaissés pour la prévention et le contrôle de l’épidémie de Covid-19 et le soutien aux personnes touchées par cette crise sanitaire, a-t-il indiqué. 

CPV/VNA