Les investissements de 26 des 27 pays membres de l'UE ont augmenté depuis le début de l'année, et ont été réalisés par de grandes sociétés telles que Shell Group (Pays-Bas). Photo: Bloomberg


Dans un récent rapport soumis à l'Assemblée nationale, le gouvernement du Vietnam a déclaré que le commerce avec les pays européens avait également fortement augmenté depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) en août de l'année dernière.

Les investissements de 26 des 27 pays membres de l'UE ont augmenté depuis le début de l'année, et ont été réalisés par de grandes sociétés telles que Shell Group (Pays-Bas), Total Elf Fina (France - Belgique), Daimler Chrysler (Allemagne), Siemens et Alcatel Comvik (Suède).

Les Pays-Bas sont le plus gros investisseur avec près de 10,4 milliards de dollars dans 382 projets. Ce pays est suivi par la France avec 3,62 milliards de dollars et l'Allemagne avec 2,25 milliards de dollars.

Les investissements européens devraient continuer à augmenter à moyen et long termes, principalement dans les industries de haute technologie.

Pour attirer les investissements de l'UE, de nombreuses provinces et villes préparent des terres à mettre à disposition des zones industrielles, construisent des infrastructures et créent une main-d'œuvre qualifiée dans les domaines de l'agriculture, de la fabrication et de la logistique et simplifient les procédures administratives.

Le commerce entre l'UE et le Vietnam a également prospéré au cours de l'année depuis l'entrée en vigueur de l'EVFTA malgré les obstacles causés par la pandémie de Covid-19.

Cette année, il a augmenté de près de 12% en glissement annuel pour atteindre 54,6 milliards de dollars, les exportations vietnamiennes s'élevant à 38,5 milliards de dollars.

Les principaux produits exportés du Vietnam ont été les téléphones et composants, les ordinateurs, les autres produits et composants électroniques, les chaussures, les textiles, les vêtements, les machines, les équipements et les appareils électroménagers, les outils et pièces détachées, et les produits en fer et en acier.

Le Vietnam rencontre cependant des difficultés en raison des normes strictes de durabilité et d’autres normes techniques du marché de l'UE. En outre, le protectionnisme et la mise en œuvre des recours commerciaux et des barrières non tarifaires augmentent dans le bloc.

CPV/NDEL