Photo d'illustration/CPV

 

Selon le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, en 2020, la production nationale de noix de cajou brutes   était de plus de 333.000 tonnes, soit 10% de plus qu'en 2019. Le chiffre d'affaires à l'exportation de ce produit a atteint 11 milliards de dollars, soit 8,2% des exportations du secteur agricole.

Lors des derniers mois de l'année où la demande est élevée, les grands ALE entrés  en vigueur ont permis au volume d’exportation d’augmenter également, répondant à la demande mondiale dans le contexte de crise sanitaire.

M. Tran Van Hiep, directeur de la compagnie My An a déclaré qu'après l'entrée en vigueur officielle des  accords de libre-échange EVFTA et CPTPP, les exportations de son entreprise ont dépassé l'objectif fixé l'année précédente. Bien que la pandémie de COVID-19 ait toujours un impact à l'échelle mondiale, il pense toujours que la situation des exportations s’améliorera cette année.

Selon les experts économiques,  les ALE sont des opportunités à exploiter pour accélérer l’intégration internationale du Vietnam et l’aider à amorcer une nouvelle dynamique de développement. Outre les opportunités tirées des ALE, conquérir de nouveaux marchés n'est pas facile.

Par conséquent, l'exigence pour les industries est de répondre à de nombreuses normes plus élevées des importateurs sur  la qualité des produits, le travail, les questions environnementales et le développement durable.

Les entreprises nationales n'ont pas d'autre moyen que d'améliorer leurs compétitivité face aux concurrents étrangers et aussi changer leur mentalité des affaires.

M. Tran Tuan Anh, membre du Politburo, chef du Comité central de l’Economie, ministre de l'Industrie et du Commerce, a estimé que les accords de libre-échange nécessitent des  initiatives ainsi que des liens plus étroits entre le secteur étatique et d’autres secteurs.

CPV