Le vice-Premier ministre Le Van Thanh à la cérémonie en écho à la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes et à la Journée de l'ASEAN pour la gestion des catastrophes. Photo: TPO

 

Le 13 octobre, à Hanoï, le Comité directeur central pour la prévention et le contrôle des catastrophes naturelles, en collaboration avec les agences des Nations Unies et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), a organisé un événement en écho à la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes et à la Journée de l'ASEAN pour la gestion des catastrophes.

S'exprimant lors du programme, le vice-Premier ministre Le Van Thanh, chef du Comité directeur central pour la prévention et le contrôle des catastrophes naturelles, a déclaré que, avec le thème "Coopération pour surmonter ensemble les défis", l'événement affirme la détermination du Vietnam dans la solidarité et la réponse avec les pays, les organes onusiens et de l'ASEAN, les organisations internationales pour promouvoir la sensibilisation mondiale à la réduction des risques de catastrophes, au renforcement des capacités, à une réponse plus efficace contre les catastrophes naturelles, à la protection des vies, de la santé, des biens, de la vie des personnes et de la société dans le contexte de pandémie de COVID-19.

Selon le vice-Premier ministre, le Vietnam,  l'un des pays les plus durement touchés par le changement climatique, est le théâtre   de nombreux types de catastrophes naturelles, notamment tempêtes, inondations, glissements de terrain, sécheresses ou intrusions salines. Ces 30 dernières années, en moyenne, chaque année, les catastrophes naturelles ont fait près de 400 morts ou disparus, et causé des pertes économiques évaluées à environ 1-1,5 % du PIB.

La prévention et le contrôle des catastrophes naturelles au Vietnam présentent encore de nombreuses limites en termes de prévision, d'alerte, de ressources, de moyens, d'équipements, d'infrastructures,  d'application des avancées scientifiques et techniques, de reprise après catastrophes,…, et ce alors que le changement climatique, l'élévation du niveau de la mer ont des impacts plus rapides et plus forts que prévu. En particulier, l'épidémie de COVID-19 impose de répondre à la fois aux risques de catastrophes naturelles et à la crise sanitaire.

Les catastrophes naturelles coûtent au Vietnam 1 à 1,5 % du PIB par an. Photo d'illustration


Le vice-Premier ministre a déclaré que le Vietnam apprécie hautement et souhaite le soutien continu des pays, organisations et amis internationaux pour répondre et surmonter les conséquences des catastrophes naturelles.

À cette occasion, le vice-Premier Ministre a également remercié la communauté internationale, les agences et les organisations d’être toujours aux côtés du gouvernement et du peuple vietnamiens pour prévenir, lutter et atténuer les conséquences des catastrophes naturelles,  notamment lors des crues historiques dans le Centre en octobre 2020. Au cours de cette inondation historique, après seulement une courte période d'appel, le nombre de soutiens d'organisations internationales nationales et étrangères à la population du Centre a atteint plus de 25 millions de dollars, permettant aux habitants de surmonter en partie leurs difficultés.

A cette occasion, le Fonds central pour la prévention et le contrôle des catastrophes naturelles a été officiellement lancé avec les premières contributions et soutiens d'organisations, d'entreprises et de bienfaiteurs nationaux et étrangers. Il  fonctionne sur le principe « à but non lucratif, à des fins légitimes, conformes à la loi, en temps opportun, de manière efficace, ouverte et transparente ».

Phương Đoàn